dimanche 18 mars 2007

Province de "peddlers"

Jeff Plante ne peut plus être candidat aux élections. A-t-il volé, violé, tué des gens? Non... Il a utilisé sa liberté d'expression sur sa radio internet et sur des blogues.

Pourtant vous avez un chef du Parti Québécois qui aspire à être premier ministre qui a sniffé de la coke, pendant qu'il était ministre, alors que son attaché politique lui a sniffé pour 30 000$ en fraudant les contribuables. Deux homosexuels, deux "cokés", vous pensez qu'ils n'ont jamais sniffé ensemble? C'est votre droit de croire à la fée des glaces et aux lutins... Le cerveau gelé, le jugement se perd.

Vous avez le chef du Parti Libéral, un parti qui n'a de Libéral que le nom, avec un programme rempli de bullshit. Tout ce que dit Charest c'est de la bullshit... et pourtant ça parait... ça sent le "peddler" à plein nez. À moins que vous ayez le nez bouché par de la farine, peut-être le cerveau enfumé, ou mélangé sur des pilules prescrites par votre psy...

On a une campagne sale, salie par les deux vieux partis et leur vieille merde, mais salie aussi par les journalistes. Les journalistes au Québec, c'est pas mieux que des avocats... toujours un agenda et un biais. Je commence à vomir les journalistes. Martine Biron à Radio-Canada et Denis Lessard à La Presse méritent d'être au podium des journalistes malhonnêtes.

Jean-François Plante s'est fait traiter de tous les noms... Misogyne, sexiste, homophobe. Pourtant Jeff Plante est un ami des homosexuels, il a seulement dit qu'il était étonné de voir que Boisclair jouait sur la carte de l'homosexuel qui fait pitié et qui va pleurer à la télé pour attirer la sympathie. On aime quand les gens font pitié. Sexiste? Il a seulement remis en question cette "équité salariale" prétexte syndical pour monter la masse salariale de la fonction publique, hommes inclus. On a fait croire au public avec les médias complices que les femmes vivaient une injustice salariale... pourtant au travail égal, le salaire était déja égal. Jeff Plante est égalitariste. Il n'a rien du red-neck de droite... c'est un libre-penseur un intellectuel. Jeff Plante ne porte pas le ruban blanc le 6 décembre pour commémorer la tuerie de la polytechnique.

Bien des gens ont tout vu, savaient que c'était injuste, mais ont supporté l'injustice, par fanatisme électoraliste. D'autres ont apprécié tout simplement le spectacle de voir quelqu'un de libre tomber. Ça les fait rire...

Comme d'autres fois, j'ai voulu exprimer mes idées dansun texte poli, bien écrit, pour le courrier des lecteurs du Journal de Québec. Être pro-ADQ, c'est compliqué de passer dans le filtre à opinions.

***

Je suis revenu à CIMI au sein du conseil d'administration suite à un exil de 5 ans.

La situation de la station à mon arrivée est critique. On éteint des feux partout.

Je veux tout faire pour que le projet qui était le mien en 1999, le projet d'une radio de jeunes, redevienne ce qu'il était supposé être.

Je suis confronté à des gens qui n'ont pas de méthodes de travail et qui n'ont pas été vigilants face aux nombreux "peddlers" que l'on retrouve dans le merveilleux monde des communications.

Des fois je me dis que la radio est tellement un millieu sale, que les clients devraient se tourner vers d'autres moyens de promotions, car il entretiennent des pourris. Les premiers des pourris sont les vendeurs. Pas tous, mais il y a une masse critique.

***

Quand Jeff Plante disait que le Québec était peut-être un petit peuple de crosseurs, ce qui lui a fait perdre à tort sa place comme candidat, ça pouvait aussi être ça dont il était question. Vous connaissez tous un voleur qui s'en est bien tiré, des complices silencieux, et des victimes qui auraient beau crier, mais qui se font menacer, harceler, par d'autres complices, banalisateurs, qui sont comme ça parce qu'eux aussi volent. Je ne parle pas ici de petites entourloupettes pour ne pas payer toutes ses taxes et impôts...

Des peddlers... y'en aura toujours trop... y'a pas de bons peddlers, comme ya pas de bonne discrimination, de bon sexisme, de bonne démagogie.

D'habitude les dénonciateurs de démagogie sont les plus démagoges... C'est un peu comme ce que j'ai déja écrit ici sur ma page, que celui qui dans un ascenseur demande qui a "pèté" est souvent celui qui est l'origine du gaz à effet de serre.

Archives du blog