mardi 23 décembre 2008

Ces cadeaux de Noël!

La période de Noël est toujours faste pour certains dirigeants d'entreprises qui n'ont pas à être compétents, rigoureux, pour avoir leurs cadeaux de fin d'année. Certains sont très loin d'inspirer confiance et n'ont aucun succès dans leurs parcours.

Certains ont le rectum tellement bloqué, qu'ils sont emplis de rectitude politique... À Noël ils regardent un "sapin des fêtes", moi j'ai la magie dans le coeur et je m'amuse à contempler cette année qui se termine.

L'année 2008 aura été l'année des sauvetages des banques tricheuses du subprime, et du secteur de l'automobile moribond hyper-syndiqué des États-Unis.

Rapellons-nous cette urgence du "bailout" en pleine campagne électorale aux États-Unis... deux votes d'urgence au congrès, pour sauver le secteur financier.

Noël avait commencé avant l'halloween: le désastre pointait, à un tel point que le Père Noël ne passerait pas à la maison cette année.

Les cadeaux ne sont pas venus du pôle nord, mais bien des contribuables. On a sauvé des banques de commerce qui payaient des dizaines de millions certains de leurs dirigeants. Les dirigeants des constructeurs automobiles eux allaient réclamer ensuite des milliards à Washington à bord de jets privés.



À la fin du conte (ou compte) tout le monde est sauvé, ou presque, du désastre appréhendé, il n'y aura que le désastre d'une récession inévitable et d'un endettement lourd pour longtemps... Aussi lourd que le poids de l'état obèse qui met son nez partout pour semer la magie.

À la fin du conte... on aura pas appris qu'on aide personne en prêtant des sommes considérables à des insolvables, sous le prétexte de multiples programmes d'accès à la propriété. Le principe que tous devraient avoir accès à une maison avec des lions, une fontaine, trois portes de garage, même sans avoir épargné le moindre sou... même sans avoir amélioré ses revenus d'emploi, d'avoir été discipliné dans des dépenses.

La magie de l'état providence pénètre les coeurs...

La magie s'opère en sauvant des financiers qui ont prêté de l'argent de monopoly pour avoir des bonis, elle s'opère en donnant des milliards à GM qui a à son tour donné 70$ de l'heure à ses employés, pendant que Toyota paie 50$ l'heure...

La magie c'est des salaires dignes de professeurs d'université à des gens ne sachant presque pas écrire, pour visser des boulons. La magie c'est une retraite dorée, très tôt, assurances blindées, jusqu'à la mort... alors que le géant GM perd 4000$ par véhicule vendu.

Même Toyota va perdre de l'argent, la première fois en 70 ans. Je ne crois pas que les japonais connaissent notre Père Noël Nord-Américain...

La magie pour nos politiciens, c'est de faire une coalition pour renverser le premier ministre récemment élu sous prétexte qu'il faut sauver le secteur manufacturier au Canada, distribuer nos milliards, endetter nos enfants, pour les syndiqués canadiens de l'automobile, ou bien les bûcherons qui coupent du bois que personne ne veut acheter.

Harper avec un fusil tenu de la main des pères Noël Ignatieff-Layton-Duceppe cède.

Le "sauvetage" des entreprises, ça me rapelle à plus petite échelle une radio communautaire qui savait que les subventions étaient toujours là... Les fraudeurs se sont succédé au conseil d'aministration, des irresponsables qui se donnaient des paies avant de payer le loyer... À la fin, seulement écoutée par ceux qui parlaient au micro, la station a fermé après de multiples tentatives foireuses de sauvetage. Est-ce qu'on soigne des boulimiques en les emmenant au buffet tout les jours?

Pèreno a tous les buffets pour les boulimiques, les bars ouverts aux alcolos. Pèreno est providentiel, il donne sans compter.

Les médias eux sont du bord de Pèreno... Qui veut que les enfants des syndiqués du secteur manufacturier pleurent? Ils auront seulement à payer plus tard. Les médias sont parfois syndiqués au front commun du Père Noël... Eux aussi ont le coeur sur la main.

Les médias veulent sauver tout le monde, les incompétents aussi... Ils en sont. La culture aussi faut la sauver, un nombre considérable d'enfants écrivent au Pèreno par le code postal H0H 0H0, implorant que Éric Lapointe puisse sniffer toute la neige qu'il désire aux frais de la magie étatique. Imaginez un Noël sans culture subventionnée, où Micheline Charest n'aurait pas pu se payer de multiples chirurgies esthétiques en fraudant l'état...

Comme si la magie n'était pas encore complète, question climat, il a neigé pour la première fois en trente ans sur la Strip de Las Vegas. Vancouver va passer un Noël blanc, ce qui est plutôt rare, le delta du Fraser grelotte à moins quinze degrés.



Il y a seulement pour Stéphane Dion et son chien Kyoto mort gelé, que Noël est moins magique cette année.

Joyeux Noël quand même... et bonne récession 2009!

--

vendredi 19 décembre 2008

Et nos bons Québécois-Montréalais entrent dans la partie!

Un "journaliste" musulman au service d'une télévision anti-américaine basée au Caire en Égypte a lancé ses chaussures en direction du président Bush.

"C'est mon mot d'adieu sale chien" il a crié...

Quelques jours plus tard alors qu'il fait face à des accusations qui risquent de l'amener dans une prison de la vieille école en Irak pour sept ans, le journaliste implore le gouvernement d'être clément, il ajoute qu'il est père de famile.

Bush de son côté, bon joueur, a aussi demandé la clémence pour son "agresseur".

Mais pour le Québec, pour Montréal, l'histoire ne s'arrête pas là.

Nos déchets déchéants, socialistes, nationalistes et anti-américains iront demain matin lancer des chaussures au consulat Américain à Montréal. Ils vont lancer des chaussures sur l'édifice qui représente nos voisins et amis, nos partenaires commerciaux, nos défenseurs si jamais nous étions attaqués par une menace extérieure...

Ils nous font honte: les éléments les plus parasites et nuisibles de notre société qui s'organisent afin de démontrer que leur infime minorité radicale devant le reste du monde, sont nos représentants.

Si c'était dans ma ville... si j'étais de passage à Montréal comme il y a deux semaines où j'ai participé à la manif anti-coalition, je leur réserverait de mes vieilles chaussures... les lanceurs de chaussures seraient à leur tour visés.

Il n'y a rien à faire avec ces gens, ils sont l'énorme boulet que la société doit tirer à chaque pas vers l'avant.

http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/200812/18/01-811690-des-manifestants-lanceront-des-souliers-au-consulat-americain-a-montreal.php

samedi 13 décembre 2008

Ces faiseurs d'images qui détruisent

Mario Dumont a été victime de son entourage de "yes men" et de ses faiseurs d'images qui ont complètement détruit son image. Mario Dumont jouissait d'une popularité plus grande que son parti, ce qui s'est inversé ces dernières années... plus les faiseurs d'images plaçaient leurs pattes partout, y compris dans le programme.

Au lieu d'aider le parti à prendre le pouvoir, on a relégué à l'arrière des candidats de qualité, on a abusé des courts "clips" alors que Mario Dumont était déja vu par la presse comme le roi abuseur du "clip", on a laissé à chaque fois les ennemis définir l'image de l'ADQ.

Souvenons-nous de l'échec lamentable de communications lors dela campagne de 2007, alors qu'on a laissé la presse Montréalaise avoir la tête d'un candidat de qualité dans Deux-Montagnes, suite à des articles vicieux et malhonnêtes de Denis Lessard dans La Presse.

Souvenons-nous aussi que l'ADQ a laissé Marie Grégoire représenter le parti au "Club des ex" de RDI pendant presque deux ans, une fille qui n'a pas l'envergure pour aller à la guerre, et qui a reculé à chaque fois qu'on lui disait de le faire. Ils l'aiment bien à Radio-Canada, parce qu'elle ne mord pas, parce qu'elle apparaît faible devant deux faibles, Liza Frulla et Jean-Pierre Charbonneau.

Cette stratégie aura été de faire plaisir à ceux qui ne votent pas ADQ, tenter de charmer la presse hostile, et de déplaire à ceux qui votent ADQ, même ceux qui ont eu des cartes de membre.

Les ennemis de l'ADQ ne se rallieront jamais. Ce sont des opposants, pas une clientèle potentielle. L'ADQ devait ratisser plus large pour aller prendre environ 40% du vote, question d'envisager le pouvoir... Ratisser plus large veut dire aller chercher des appuis au centre, chez les libéraux.

La stratégie désordonnée, incohérente et amateure de ces supposés faiseurs d'images professionnels (des gens issus des facultés de communications essentiellement) a détruit la cohérence du programme de l'ADQ. Toujours vus comme les salauds de la droite méchante et sans coeur, proposant des mesure de droite comme un resserrement pour les assistés sociaux abuseurs, comme une privatisation très partielle d'Hydro-Québec, ils ont ajouté des insignifiances comme la couverture par l'assurance-maladie de la procréation assistée.

Pourquoi... Parce que Julie Snyder et "Quebecor Man" PK-Péladeau voulaient ça, comme s'ils n'avaient pas les moyens d'avoir payé pour leur petit Thomas. À partir du moment que Charest proposait la même mesure stupide... Quebecor n'avait plus besoin de l'ADQ.

D'ailleurs, si vous n'avez pas les moyens d'aller vous chercher un 20 000$ à la banque, de faire un sacrifice financier, donc, si vous avez besoin de l'état pour financer cet égo-trip d'avoir abusolument un enfant de votre sang, pendant que pleins meure de faim et sont maltraités dans le monde... Peut-être que vous ne devriez pas avoir d'enfants.

À deux à la banque, avec des salaires ordinaires, en repoussant l'achat d'une maison et d'une auto neuve, d'un cinéma-maison, en annulant quelques voyages à Cuba... Vous pouvez tous avoir accès à la procréation assistée. Pourquoi tant vouloir des enfants de son sang "pur" (caprice d'immature) tout en étant pas des adultes responsables et responsabilisés?

En plus que l'infertilité n'est pas une maladie, c'est un état. L'assurance-maladie doit couvrir la maladie, ou bien les blessures. L'infertilité peut être même un avantage pour les couples qui ne veulent pas d'enfants... pas de condoms, pas de pilules.

Faut-il payer les pilules et les condoms?

Les défenseurs de ce programme diront que l'état paie bien l'avortement... Voilà un autre problème, il est impossible de dire que c'est complètement fou que l'état paie pour un, deux, trois, huit avortements. Couvrons les avortements des inaptes, des femmes violées... pas ceux des bourgeois, et des filles de bourgeois qui n'ont pas encore fait le lien avec la contraception et la cygogne!

Nous ne sommes même plus dans les caprices des gaugauches oisifs, nous en sommes dans les caprices des petits bourgeois qui ne veulent pas se passer d'un voyage dans le sud l'hiver, de ceux qui ont les moyens mais qui refusent les responsabilités de la vie d'adulte. Tout ça dans une province qui vit de 8 milliards de péréquation venant des autres provinces qui ne se permettent pas ces folies.

Imaginez le cas où des assistés sociaux oisifs, aptes au travail, mais qui ne veulent pas participer... qui ne paient pas d'impôts, ont tout fourni du gouvernement y compris le toit sur leur tête... qui réclâmeraient l'accès à ce programme de procréation assistée, au nom de la Charte canadienne des droits et libertées.

Comment se sortir de ce carcan des médias/lobbys privés/groupes de pression/syndicats/artistes au Québec?

Pensez-vous que je puisse écrire ces opinions dans le courrier du lecteur d'un journal de Quebecor?

Mario s'en va, l'ADQ est à rebâtir et cela ne doit pas se faire avec un mélangé comme Stéphane Gendron à la tête. L'ADQ doit laisser tomber définitivement son argumentaire nationaliste, car les nationalistes seront toujours au Parti Québécois. L'autonomisme n'a en rien défini l'ADQ, c'est un concept flou et incohérent dans la mesure que cette autonomie se fait avec l'argent des autres provinces.

L'ADQ doit revenir au parti de droite qu'on nous a proposé, l'ADQ doit se foutre de la presse Montréalaise et du plateau du pape Guy Anus Lepage (c'est le français Baffie qui l'a appelé comme ça). L'ADQ doit faire le ménage et ne pas se choisir un chef mélangé, un bi-curieux, assis sur deux chaises à la fois, parfois une fesse et demie sur une, parfois sur l'autre.

L'ADQ ne doit plus confier son programme à des faiseurs d'images et des gens incohérents.

Et la droite doit se structurer davantage avec l'apparition de médias de masse influents, comme un journal imprimé à la National Post pour le Québec.

En attendant, Amir Khadir risque de plus faire parler de lui à Radio-Canada que la suite des choses à l'ADQ qui a tout de même 7 députés.

lundi 8 décembre 2008

Faire son X à la bonne place

Je ne sais pas si j'ai le droit (je m'en fouts), et je pensais déja le faire à l'élection du 14 octobre au fédéral: J'ai photographié mon bulletin de vote dans l'isoloir avec mon cellulaire.

Je veux que tous les gauchistes emmerdants du Québec le voient. Ce X c'est le X que je n'accepte pas la domination gauchisto-péquiste dans tous les médias du Québec. Ce X c'est un X contre l'état obèse, contre Québec Solidaire, les syndicats de gros bras abuseurs.

Ce n'est pas pour l'autonomie, le nationalisme, ou la performance ordinaire de Mario Dumont comme leader ces deux dernières années.

Il y aura plus de députés de l'ADQ ce soir que ce que les sondages prévoient. Probablement entre 5 et 12... Espérons 12 pour la reconnaissance officielle. De nombreux élus de l'ADQ de qualité comme Sébastien Proulx et Sylvain Légaré sont menacés.

Le prédicteur de HKDP (quelle construction contrôlante, incomplète, simpliste et invariable seulement basée sur les résultats de la dernière élection qui ne prend aucunement compte des particularités régionales) prévoit seulement 2 députés ADQ sur la rive-sud de Québec (Lotbinière et Chutes de la Chaudière). Mario Dumont serait battu dans son propre comté. Je ne crois pas cela possible, comme je pense que Gérard Deltell a d'excellentes chances dans Chauveau. Sylvain Légaré dans Vanier devrait gagner aussi.

Donc 5 c'est vraiment un minimum, mais demeure une défaite totale. Défaite causée par les médias gauchistes péquistes syndicalistes, mais aussi par des erreurs inexcusables là où Mario avait son mot à dire.

Dans la Voix de l'Est jeudi ou vendredi dernier on donnait le candidat Adéquiste dans Shefford gagnant par près de 12%. Surprises en vue messieurs les journalistes?

Notez bien que pendant 9 jours suivant le débat, aucun sondage provincial n'a été publié, dans la période de la campagne où il est plus intéressant de suivre les changements d'allégeances.

La déroute prévue de l'ADQ

Le tout a commencé dans la dernière campagne provinciale en mars 2007. Souvenez-vous que Jeff Plante a été remercié en pleine campagne lorsqu'un journaliste en mission a décidé de diffuser des propos triés hors contexte émis par Plante dans ses émissions de radio internet quelques mois auparavant. C'était une attaque d'une malhonnêteté et d'une basesse que seule La Presse de Gesca peut le faire.

Plante n'a jamais pu s'expliquer et répondre à l'attaque journaliste. Mario n'a pas protégé son candidat... il l'a bêtement laissé tomber. C'est là que nous avons vu où en était Mario Dumont et son entourage immédiat. Tout le reste, les ratés majeurs comme le vote de confiance sur les commissions scolaires, n'a été qu'une suite de bêtises dont se sont délectés les journalistes péquistes, leurs patrons qui donnent les commandes, et les adversaires de l'ADQ.

Malheureusement, probablement que nous ne reviendrons jamais sur ces événements qui illustrent tellement bien ce qui ne va pas au Québec.

Manif à Montréal

Ma blonde dans les livres pour la fin de semaine, belle température, un ami que je veux voir à Montréal... J'ai pris la route. Surtout qu'il y avait un manifestation prévue dans le cadre du "Rallye pour le Canada" à Montréal, en face du bureau de Stéphane Dion... Celui qui ne sait pas quand il faut partir, un désastre continuel. Quelques heures à manger les kilomètres, avec des dizaines de stations d'une radio XM à écouter.



Radio-Canada étaient présents avec une caméra de l'autre côté du Boulevard Marcel-Laurin, le trépied à côté du trottoir... et le personnel au chaud dans le camion qui tourne pour mieux respecter le protocole de Kyoto. En très peu de temps, le trépied probablement mal installé a été déstabilisé, et la caméra braquée sur nous s'est effondrée sur le côté dans un bruit de plastique qui casse. TVA n'étaient pas là, personne n'a rejoint notre groupe d'une soixantaine d'anti-coalitionnistes pour nous parler à part le ministre Christian Paradis de Thetford Mines venu avec son garçon.

Du côté de la manifestation organisée par les centrales syndicales, les représentants des ennemis de la démocratie, manifestation en faveur de la coalition de perdants du 14 octobre, les journalistes étaient en direct dans la foule pour faire partie de la fête.

Ce qu'attendait la caméra de Radio-Canada, c'est que des contre-manifestants, des passants, viennent nous insulter... ce qui n'est pas arrivé. Mieux, un nombre surprenant de voitures klaxonnaient en appui.

video

Voici quelques secondes prises avec mon nouveau cellulaire.

Mes affiches disaient:

"Coalition? NPD-Libéraux-Bloc + Radio-Canada"

et de l'autre côté:

"Non au socialisme imposé par les perdants"

jeudi 4 décembre 2008

Coalition du coup d'état : Un ami à moi...

Aujourd'hui nous savons que 58% des Québécois sont plutôt favorables à la coalition. C'est beaucoup moins que le chiffre de 76% qui était propagé depuis le début de la semaine de la part de La Presse. Mais lorsqu'on demandait si on veut Stéphane Dion comme premier ministre, 64% des gens étaient contre... Ceci montrait une évidente contradiction, peut-être en partie causée par une question orientée comme nous le voyons souvent, et bien sûr, par la stupidité politique de plusieurs autres.

À cette coalition, 25% des Québécois y sont clairement opposés, souhaitant une nouvelle élection. Cela ressemble de très près au résultat du Parti Conservateur au Québec le 14 octobre dernier.

Une fois de plus, la gauche séparatiste du Québec met le Québec dans l'embarras devant le Canada entier. Sans le Québec, Harper est largement majoritaire. Avec le Bloc fort au Québec, le reste du Canada doit donner 60% des comtés à un parti pour qu'il soit majoritaire.

Cela choque énormément de gens à l'extérieur du Québec (76% de la population canadienne) qui voient leur vote brimé par la balance d'un pouvoir séparatiste qui veut imposer un agenda au reste du Canada.

Un ami a moi m'a envoyé ce qui suit, posté au Globe and Mail, en réponse à la colère contre le Québec soulevée par le comportement de trois chefs originant du Québec, une province pauvre qui dépense l'argent que les autres ont gagné, une province qui n'en a jamais assez.

"I'm appalled at the amount of people here who seem to think all the Quebecois are separatists. Only 38% actually voted for Duceppe. More than 20% French Canadians voted for Stephen Harper. The Conservative ridings in Quebec are even in areas where the separatists claim the ''pure laine'' (100% descendents of French colonials) reside (Quebec City, Beauce and Saguenay Lac-Saint-Jean). My ancestors from France arrived here more than 400 years ago and that didn't stop my ENTIRE family to vote for Stephen Harper in 2006 and 2008. Please, stop generalizing. Not all of us are separatist-leftists. And there would be even fewer if the federal government would stop financing left-wing Medias and their separatist propaganda. "

Merci, cela explique très bien la pensée que j'ai à l'endroit de mes concitoyens Ontariens, Albertains, et des autres provinces qui en ont leur voyage de toutes les récriminations des parasites qui représentent les Québécois depuis trop longtemps.

Ils nous font honte, ils nuisent au Québec et à son image. Cela doit changer.

Prorogation

Mme la Gouverneure Générale semble avoir mis du temps à donner la prorogation à Stephen Harper. Peut-être que c'est le temps qu'elle a du mettre à chercher une façon de passer outre la légitimité d'un premier ministre élu, afin d'imposer ses vues de gauche, elle-même nommée par un premier ministre Libéral (Paul Martin), dernièrement très occuppée à emmerder le premier ministre avec des remises de médailles à des gens qui sont loin de faire l'hunanimité domme le docteur avorteur.

Le politicologue Henri Brun de l'Université Laval a très bien énuméré les raisons qui expliquent pourquoi la Gouverneure Générale n'est qu'une remetteuse de médailles, et découpeuse de rubans.

Même si elle aimerait jouer un plus grand rôle... elle ne mettrait que sa fonction en jeu, ainsi qu'en créant une crise constitutionnelle.

Harper pourrait ultimement la démettre de ses fonctions, cela ferait l'affaire de plusieurs au Canada-Anglais, qui la voient comme une parure qui a épousé un sympathisant du FLQ. Mais du côté Québécois où elle a été vivement critiquée à ses débuts comme Gouverneure par les séparatistes... cette fois on verrait la chose de façon différente. Une ironie en amène une autre?

Campagne provinciale?

Les médias gauchistes Québécois sont sur le gros trip de la coalition... C'est comme si on avait inventé le coup d'état légitime après six semaines d'une élection démocratique!

Pendant ce temps, l'ADQ pourrait avoir tiré profit d'une bonne performance au débat télévisé... Mais aucun sondage provincial n'a été publié depuis le 25 novembre.

Nous sommes le 4 décembre... en pleine campagne qui pourrait couronner Charest majoritaire... Mais aucun sondage dans les environs alors qu'on nous a habitué à des campagnes à 3-4 sondages par semaine, parfois avec suivi graphique au jour le jour.

Allez voir www.predictionhkdp.com habituellement tous les sondages y étaient cités.

25 novembre CROP/Gesca
24 novembre Léger/Journal de Montréal
22 novembre Nanos
19 novembre Léger/Le Devoir
15 novembre CROP/Gesca
11 novembre Léger/Journal de Montréal
27 octobre (2 sondages) Léger/Journal de Montréal & CROP/Gesca

Aucun sondage depuis 9 jours! Dans une campagne qui n'en fait pas 40 jours.

J'ai moi-même été sondé par une machine au service d'un sondeur il y a trois jours... Mais pas de résultats dans les médias.

Au provincial on avait fait le même coup, ce qui avait causé la surprise générale au soir du vote avec l'élection de 41 députés adéquistes.

La presse fait partie d'une fraude de la démocratie, que ce soit lorsqu'il faut contrôler l'issue d'une campagne électorale, ses enjeux, ou lorsqu'il est temps de procéder à un coup d'état que l'on défend comme étant légitime après seulement six semaines d'une élection démocratique.

mardi 2 décembre 2008

Coalition non viable et coup d'état à avorter

La Gouverneure Générale doit refuser cette proposition de coalition parce que cette coalition n'est pas viable.

Elle doit la refuser parce qu'elle a été élaborée sous de faux prétextes. Cette coalition était en préparation depuis bien avant l'énoncé économique de Flaherty, c'est documenté, la question de la coupure de subventions aux partis selon les votes n'étant plus en jeu, la coalition se signe.

Gilles Duceppe nous a maintes fois répété que nous devions à tout prix empêcher une majorité conservatrice à Harper, pour empêcher que son maléfique agenda secret soit mis en application. Pourtant... ceux qui semblent avoir un agenda secret, qui proposent des choses au plus grand mépris des électeurs canadiens, sont les participants de cette coalition.

Où sont les journalistes pour nous éclairer sur l'agenda caché de Duceppe et de Layton?

Pas au Québec.

Ce coup d'état ne doit pas avoir lieu. Deux choix:

1) Cette coalition doit s'effondrer sous menace d'élections dès février, avec la proposition d'un budget Flaherty en janvier.

2) La coalition force la dissolution du parlement par un vote de non-confiance sur un budget et des élections sont déclenchées en janvier pour février.

Mme Jean n'a pas la légitimité pour rendre une décision qui serait très impopulaire, qui causerait la colère en dehors du Québec. Car il est encore question du problème Québécois ici, un problème pour tout le Canada, une force qui attire vers le bas, un boulet à trainer.

Mme Jean constatant que sa décision pourrait causer un précédent, remettrait en question sa légitimité, plongerait le pays dans une crise qui ne se règlerait pas en passant le pouvoir à cette coalition de magouilleurs, serait forcée d'accepter que des élections aient lieu aussi tôt que 4 mois après celles du 14 octobre.

C'est le prix de la démocratie. C'est le prix d'avoir des candidats aussi mauvais que Dion, Layton et Duceppe dans les hautes sphères de notre pays.

300 millions pour les remettre à leur place une fois pour toutes: enfin une majorité à Harper, sans des marxistes-séparatistes-environnementaleux-syndicalistes-cleptomanes dans les jambes à tout moment pour des subventions à tous les namis zartisses, aux partis de socialistes et autres parasites ayant besoin de la mamelle de l'état pour vivre.

Vivement des élections... encore... autant qu'il en faut. Qu'est-ce que c'est 300 millions, pour sauver 10 à 50 milliards que les Libéraux-néo-bloquistes veulent gaspiller dans des industries syndiquées vouées à mourir?

Gilbert Lavoie dans Le Soleil nous fait preuve de son insignifiance ce matin... il représente bien cette presse de cheerleaders, unilatérale de gauche. Une presse indigne et antidémocrate. Radio-Canada encore, vous voyez des journalistes souriants pour qui cette coalition semble être un espoir de libération messianique, la Dionbamamanie.

En Ontario, Alberta, Colombie-Britannique, Saskatchewan... pis pour moi à Quebec city, c'est la colère.

Eurk sacrament. Pincez-moi!

Madame Jean donne des médailles à des docteurs avorteurs qui sont loin de faire l'unanimité dans la société canadienne, bien qu'elle fasse avorter ce coup d'état que seuls des drogués aux hallucinogènes forts veulent.

Archives du blog