mardi 31 mars 2009

Réponse à un intégriste

Depuis environ quatre ans, un intégriste sévit sur internet, me traque, et m'indispose avec ses nombreux messages d'intégriste visant à m'intimider. Cela a commencé lorsque je défendais le droit d'une station de radio qui émettait des idées de droite à exister au Canada.

Cela a déboulé vers d'autres dialogues de sourds, débats sans fin... Ses propos extrêmes sont repris parfois dans les médias. Le Soleil lui a même déja donné une demie-page pour exprimer ses opinions, alors qu'aucune de mes opinions n'est acceptable dans ce journal.

Comme tous les autres de son genre, il cachait bien son anti-américanisme primaire derrière un pseudo-anti-Bushisme. Comme pour tous les autres, son anti-américanisme est justifié par un intégrisme aux "belles valeurs" du socialo-communisme qui impliquent nécessairement le combo avec l'anti-sionisme à la confiture islamo-fasciste.

Ces belles valeurs qui ont tué des dizaines de millions de gens depuis moins de 100 ans, et qui mutés sous d'autres formes aujourd'hui, mode altermerdo, continuent de prôner la violence et la terreur pour un agenda idéologique noir.

Tout est de la faute à l'Amérique, et à leurs alliés occidentaux dans sa tête. Nous avons une société décadente, immorale, basée sur l'argent... vous connaissez la cassette. C'est une maladie répandue, un peu partout... et un peu plus au Québec, avec en prime le nationalisme, le complexe d'infériorité face à un "empire du mal" voisin qui ne veut que nous "éliminer de la carte", un complot vieux comme la guerre de cent ans.

Dans certaines proportions, ailleurs dans le monde, cette maladie qui nous menace va jusqu'à justifier des bombes-humaines dans des endroits publics, visant à tuer le plus d'innocents possible. C'est la même maladie, avec la sauce religieuse, l'intégrisme islamique.

Or ce personnage, bien que "Québécois de souche" comme diraient certains, a fait sa conversion à l'islam. Il en a déja parlé.

Inquiétant?

Voilà la collection complète, pour un gars qui contacte les médias lorsqu'il veut annoncer au peuple, qu'il déménage de Québec, une ville intolérante et raciste selon lui (je suis un digne représentant alors).

L'islam n'est pourtant pas une race.

Pour lui, c'est moi le monstre, qui encourage les soldats à tuer de "pauvres innocents" en Irak et en Afghanistan: Oui je pense que nous aurions du être aux cotés de nos amis Américains en Irak. Malheureusement nous avions des pleutres corrompus du Parti Libéral de Trudeau l'ami de Castro au pouvoir.

Le monstre n'est jamais celui qui se fait exploser dans une foule...

Hier il m'a contacté une fois de plus, même si je lui ai dit de ne plus jamais le faire il y a très longtemps. Je l'ai même menacé d'apeller la police, mais il continue.


Bonjour, D**** M**** (d****m****@sympatico.ca) vous fait part d'un
article lu sur Yahoo!
* Message d'accompagnement :
Un autre de tes chums barbares condamnés. Il ne reste plus que tes autres chums barbares de Guantanamo qui torturent des enfants de 15 ans appuyés par des barbares et arriéré social comme toi.


Premièrement, à "des barbares et des arrièrés social comme toi", ça ferait plus instruit, moins barbare, d'écrire "arrièrés sociaux comme toi".

Cela avec un lien vers l'article qui annonce une sentence de 35 ans de prison pour
un soldat Américain qui a fait déshonneur à son pays en Irak, violant les ordres
qui lui ont été donné. Justement cette condamnation n'est pas une démonstration des plus éloquentes que le système marche et qu'il est transparent?

Je serais donc un barbare. Un barbare qui veut la démocratie dans le plus de pays possible, des écoles pour les petites Afghanes, des femmes libres de se promener dans la rue sans une toile de tente avec une grille pour les yeux sur la tête, sans qu'elles se fassent arroser d'acide par un animal sous-humain.

Ce gars-là défend des sauvages non civilisés qui arrosent des petites filles à l'acide au visage, parce qu'elles vont à l'école s'instruire. Ce gars-là me traite de barbare, parce que je veux qu'on traque ceux qui organisent des attantats terroristes, des monstres, des lâches.

On ne comprendra jamais la débilité profonde de ces gens, parce qu'il n'y a rien à comprendre, ils sont malades. Leurs mécanismes de la pensée sont défectueux et il est presque impossible de corriger cette fâcheuse défectuosité.

À la fin du message, il m'invite, comme il l'a fait de nombreuses fois, à quitter le Québec, la terre que ma famille habite depuis 1634. Il pense représenter une majorité, qui a selon lui le droit d'exiger aux gens qui ne partagent pas sa vue malade, d'aller ailleurs faire leur vie.

C'est environ la même vision de la démocratie que les meurtriers de masse de l'Allemagne nazie, des communistes soviétiques, des révolutionnaires de Mao, et la façon de gérer à Fidel Castro. Si vous ne quittez pas avant qu'ils prennent le pouvoir... ils vous tueront. Les islamo-fascistes pensent pareil à propos de la démocratie.

Mais il semble que c'est moi le barbare.

Le "pauvre" jeune de 15 ans à qui il fait allusion, était assez grand pour envoyer une grenade à des soldats Américains en Afghanistan en 2002. Il est citoyen Canadien, mais sa famille intégrée d'une drôle de façon au Canada (comment se fait-il que ce genre de personnes puissent immigrer ici?) a jugé bon qu'il était temps que Omar ait se battre avec son père contre les "impérialistes". Sa famille le trouvait assez grand pour lancer des grenades, aujourd'hui elle nous implore de leur redonner leur rejeton.

Imaginez-vous... Il aurait été "torturé" à Guantanamo... C'est à dire qu'il a été gardé en prison, que parfois on l'a empêché de dormir, et on lui a fait prendre un bain... en attendant qu'il parle de ses amis qui aiment semer la mort au nom de Allah.

Omar a été soigné, nourri, mais il est totalement exclu de demander sa libération, et personellement je ne veux rien savoir d'avoir dans mon pays un combattant d'Al Qaida en liberté.

Mon détracteur verbalement agressif voudrait probablement lui remettre une médaille pour son meurtre à la grenade l'endroit d'un soldat Américain.

Malheureusement au Québec, nous devons endurer ces malades anti-occidentaux qui souhaitent l'échec de la civilisation dans des endroits où la vie humaine n'a aucune valeur. Le mépris que je ressents à leur endroit, n'a pas de mots pour bien être décrit.

mercredi 25 mars 2009

La balade de Richard Martineau à Detroit



J'écoute présentement les Francs-Tireurs avec le tireur au flanc Richard Martineau à Télé-Québec.

On nous montre la mort de la ville de Detroit (mort annoncée et en cours depuis près de 40 ans), comme étant la mort de l'Amérique en ruine, la fin du rêve Américain, comme si un quartier industriel en ruine, là où les arbres poussent à travers les fondations des usines (ça date pas de la crise des subprimes), était vraiment représentative de tout le reste.

Jamais on explique que c'est les lois syndicales du Michigan et les abus des travailleurs de l'automobile qui a causé cela.

Bush Bush Bush. C'est Bush qui a été faire la guerre qui a ruiné le pays, malgré que Obama vient de dépenser cinq fois le coût de la guerre en Irak pour renflouer des parasites fraudeurs de la finance en quelques semaines.

Sont-ils tous débiles ces gauchistes de Montréal?

Pensez-vous que cette grosse "torche" à la soupe populaire de Detroit, avec des seins de 25 kilos, serait autre chose qu'une chômeuse ailleurs dans le monde? Elle s'apitoie sur son sort, comme si elle n'avait rien à y voir...

Detroit meurt parce que les employés des constructeurs automobiles Américains gagnent trop cher, ils coûtent 80$ de l'heure, contre 55$ de l'heure pour les employés Américains des constructeurs Japonais. Le résultat du travail des contructeurs japonais c'est une voiture de qualité, lorsque c'est une GM... ça été parfois très ordinaire.

Detroit meurt et c'est une bonne chose. Detroit meurt pour que d'autres villes vivent en Caroline du Nord. Detroit meurt de sa bêtise.

Detroit est une ville qui meurt, mais ce n'est pas de sa faute.

Il n'y aura plus jamais 5 millions d'habitants dans cette ville... Démolisez et plantez des arbres. Ceux qui veulent travailler sont déja partis. La grosse du refuge reste, trop empâtée, trop bien, confortablement pognée dans sa merde pour partir et aller travailler ailleurs.

C'était du grand Richard Martineau. Populiste, inflationniste de l'anti-Bushisme primaire, incapable de rationaliser, chercher les vraies causes de ce désastre, causes qui pourraient déplaire à ses amis gauchistes.

Quand on lit Richard Martineau et qu'il s'est levé du pied droit cette journée-là... voilà le jour où il joue une "game".

Dire que certains croiront avoir vu l'Amérique de leur salon ce soir. Les télespectateurs du Québec auront été une fois de plus tenus dans l'ignorance.

vendredi 20 mars 2009

Tordage de bras FM

En 2004, le combat pour la liberté d'expression à la radio était une cause juste. Cette cause est toujours juste, sauf qu'aujourd'hui on a appris que pour certains impliqués dans ce combat pour la survie d'une station de radio, la cause en était une bien plus commerciale qu'un beau principe.

Le propriétaire de la station de radio a refusé de se battre sur le fond, en cour suprême, là où la cause était juste, a plutôt marchandé son retrait avec le CRTC en réussissant à vendre une station de radio sans licence, et ensuite il s'est s'imposé comme l'homme de main des nouveaux propriétaires. Il reste, même s'il ne devait pas rester.

Les animateurs trouble-fête eux sont relégués à d'autres rôles, écartés des plans, jetés après usage.

Cinq ans plus tard, entre les murs de la vieille capitale, les murmurs résonnent constamment à propos des manoeuvres commerciales à la tordage de bras, aux menaces de poursuites, et bien sûr à l'utilisation de l'antenne pour menacer des projets, faire chanter des politiciens, afin d'en tirer un profit stratégique ou monétaire.

Auparavant on réussissait à avoir le contrôle d'une scène publique par la porte d'en-arrière, on signait un bail, on y produisait des shows gratuits en quantité pour vendre de la bière. Lorsque la population des environs en a eu assez de la surexploitation de la scène, du bruit, des brosses de jeunes, on a négocié un retrait avec une compensation... sous menaces de poursuites.

Encore fallait-il faire lever le public en sa faveur. Toute la puissance de l'antenne a été mise à contribution. Encore, l'idée des spectacles était bien belle... mais la compensation était bien plus intéressante que le principe.

Le public est encore bredouille.

Les intérêts de monsieur sont variés. Au niveau municipal, le simple fait de négocier un bail pour une équipe de hockey, fait une drôle d'implication lorsqu'on pose des menaces aux projets de la ville, qu'on menace le maire d'être "pas content".

Avec le 400e de Québec, on a renversé la vapeur. Certains soutiennent à la radio avoir sauvé le 400e... Comme si ce n'était pas le maire Labeaume qui a fait le ménage lui-même, s'attirant les foudres des amis en place. Comme si Labeaume ne pouvait pas s'aperçevoir lui-même que tout allait directement dans le mur. D'une journée à l'autre tout est devenu bon pour le 400e à l'antenne de cette radio. Tant mieux pour le public, mais qu'en est-il des arrangements d'affaires du big boss?

Aujourd'hui la terreur, le chantage, se poursuit. On canarde le projet de nouveau Colisée de toutes les façons, de la plus mauvaise foi possible, tentant de renverser la faveur populaire. Ce n'est pas le projet comme tel qui est remis en question: ceci fait partie à mon avis d'une manoeuvre de négociation à la tordage de bras comme on a souvent été habitués avec le personnage.

Il ne faut pas se surprendre de voir des gens téléguidés être incorporés à l'équipe de promoteurs du nouveau Colisée, comme des gens de l'organisation de la défunte équipe de hockey d'une ligue de broche-à-foin. À ce moment ce sera le signal que le projet est finalement acceptable à l'antenne. Monsieur aura son pourcentage et tout le monde sera content.

Il faut absoluement un nouvel amphithéatre pour Québec, c'est un besoin essentiel pour une ville comme la notre... Mais comme c'est au Québec que ça se passe, on doit y teinter l'exercise à la couleur de notre culture.

lundi 16 mars 2009

Qu'est-ce que Harper a dit a CNN? (2)

J'entendais encore un terrible idiot à la radio (RadioX) ce matin affirmer que la déclaration de Harper avait affecté les militaires qui partent en Afghanistan...

Récapitulons que Harper a été il y a quelques semaines à CNN dire qu'il ne pouvait pas y avoir de victoire claire en Afghanistan, une chose que nous savions déja tous, même si nous supportons cette mission.

Il est impossible d'imaginer capturer ou abattre le dernier combattant taliban. Ce genre d'endroit a une source intarrissable de fanatiques monstrueux prêts à se faire exploser dans un endroit public au nom de sa religion.

Premièrement, à combien de militaires a-t-il personellement parlé, lui qui se vante d'être un solitaire anti-social? Ne fait-il pas que colporter une idée bien personnelle stupide sans y avoir réfléchi encore une fois?

Deuxièmement, cet animateur mal documenté, qui cherche constamment quelque chose à dire au moment où il parle (il devrait se préparer davantage), en est un de ceux qui ont eu le discours complètement tordu selon lequel il est possible d'appuyer les soldats, sans appuyer nécessairement leur mission.

Ce qui est à mon avis, une démonstration de lâcheté intellectuelle extrême. Comment appuyer nos militaires si on leur dit que leur mission ne sert à rien?

Harper n'a jamais dit une chose pareille. Cette mission est utile, même si elle est difficile, longue et qu'elle ne se soldera pas par un jour de la victoire.

C'est pourquoi j'ai lancé mon slogan, que j'ai fait imprimer sur un t-shirt que je porte (vous pouvez en faire de même).



***

dimanche 8 mars 2009

La journée des femmes durera une heure de moins!

Prenons aujourd'hui cette journée internationale des femmes pour souligner que "l'équité salariale" n'a rien à voir avec le principe du "travail égal = salaire égal".

L'équité salariale est une fraude syndicale, orchestrée avec des médias stupides, afin d'augmenter les salaires des emplois à prédominance féminine (donc y compris les hommes enseignants), parce que les femmes dans la société gagnent en moyenne moins d'argent.

C'est une tricherie statistique qui ne donnera rien aux caissières de dépanneurs, car c'est des syndicats qui augmentent leurs revenus de cotisations syndicales avec cette mesure. Cette "équité" unidirectionelle est en grande partie réservée à la fonction publique.

Les femmes gagnent en moyenne moins, pour une multitude de raisons. D'abord, en moyenne elles travaillent moins d'heures. Peut-importe la raison, familiale, santé ou autre, lorsqu'on parle de travail, ce qui compte pour l'employeur est de payer l'heure travaillée. Les femmes gagnent moins, parce qu'elles travaillent moins longtemps et par la force des choses, c'est elles qui doivent arrêter de travailler de longs mois si elles veulent donner la vie. Cela effectivement peut nuire à une carrière dans son ensemble.

Mais le sacrifice pour la famille, la femme n'est pas la seule à le faire. Par le patrimoine familial, l'argent que la femme ne gagnera pas, le travail que l'homme devra faire en surplus, tout cela a un impact sur toute la famille.

Du côté des socialistes-syndicalistes, on voudrait que l'argent soit versée pour le simple fait d'exister. Dans la réalité ça ne marche pas comme ça.

Sortons du militantisme étroit et utilisons notre jugement: Est-il possible que les hommes ne méritent pas autant de journées de maladies payées que les femmes qui ont un cycle qui peut les déstabiliser, même les rendre inaptes au travail plusieurs jours par année?

Les féministes semblent vouloir sortir les femmes du reste de l'humanité. Le féminisme n'est pas compatible avec humanisme, lorsque l'on s'en prend aux hommes pour des "injustices" dont l'homme n'est pas du tout responsable, ou pour des choses que les hommes d'aujourd'hui n'ont rien à voir (Jeanne D'Arc sur le bûcher).

Souvent nous remarquons à la télé, dans la culture populaire, que la femme se plaint que l'homme n'en fait pas assez, est absent, travaille trop. Lorsque l'homme fait un sacrifice, parfois sur sa santé (espérance de vie plus courte), accumulant des heures de travail que sa femme ne peut pas faire, pour veiller au confort de sa famille, il essuie un reproche plutôt qu'un remerciement.

Autre aspect: les études. Les femmes des générations précédentes étaient handicapées sur le plan des études, cet écart s'est rétrécit heureusement. Mais encore, plusieurs femmes vont choisir un champ d'études moins payant, elles seront moins attirées à prendre des spécialités. Ceci nous pouvons le remarquer en médecine. Beaucoup de femmes étudient en médecine, mais les hommes vont vers les spécialités plus payantes.

On ne peut pas déterminer, au nom d'un principe flou d'obligation d'égalité de revenus peut-importe la formation et le métier, que les hommes doivent moins se lancer en affaires, moins risquer, moins inventer, parce que beaucoup de femmes préfèrent la sécurité d'emploi à salaire fixé par une convention collective.

Je suis un ardent défenseur de l'égalité des hommes avec les femmes.

Ce principe doit aussi inclure l'égalité des chances. Combien existe-t-il de programmes de "discrimination positive" favorisant les femmes? Donc, à compétences égales, on sélectionne la femme... est-ce vraiment équitable?

Françoise David et quelques autres militantes féministes, placent la femme sur un piedestal, regardant avec mépris l'homme, source de mal et de violence.

Moi je leur répondrai que je ne suis pas un homme d'abord, je suis un humain. Je ne serai pas un père d'abord... Je serai parent. Masculinisme, féminisme, c'est réducteur, discriminatoire.

C'est maintenant aux hommes de réclâmer respect, équité et égalité. Il ne devrait plus avoir de journée de la femme, parce qu'il n'y a pas de journée de l'homme.

Il devrait avoir par contre 365 jours de justice.


*****

vendredi 6 mars 2009

Les idiots moraux

idiot, adjectif

Qualifie une personne sans intelligence

moral, adjectif

Qui concerne les règles sociales, les moeurs établies dans une société. Relatif au bien, au devoir, aux valeurs.

L'idiot moral est dépourvu de conscience. Il fait le mal et se fout totalement des conséquences sur les autres, la société... Lorsqu'un drame arrive suite à son idiotie, il pense que c'est la malchance qui s'abat sur lui. Il préfère s'en remettre au destin plutôt qu'à sa propre responsabilité. Il est le centre de l'univers, les autres sont des accessoires à sa vie. C'est un égoïste.

C'est une chose que je constate à chaque jour dans notre belle société, la dégradation du tissu social, la prolifération des idiots moraux dans toutes les couches de la société. Ce n'est pas seulement des assistés sociaux paresseux... Parfois ce sont des carriéristes acharnés, bardés de diplômes et de reconaissance professionelle.

Je les vois partout. Juges, avocats, médecins, politiciens, journalistes, policiers.

Les idiots moraux runis ensemble décuplent leur puissance.

Lorsqu'un policier ferme les yeux sur un collègue qui après s'être battu dans un bar, quitte les lieux au volant de sa voiture en état d'ébriété... Vous avez affaire à deux idiots moraux.

Lorsqu'un juge donne une absolution inconditionelle à un promoteur d'humoristes qui a avoué avoir agressé sexuellement une jeune femme, et qu'ensuite ce promoteur rit de sa mésaventure à la télévision... C'est que les idiots moraux sont au pouvoir.

Dernièrement, nous avons assisté au retour triomphal de l'animateur de radio Robert Gillet. Pendant près de deux mois, la rumeur est devenue une nouvelle, et ce qui est habituellement couvert par de petites brèves dans les coins des pages des Arts et Spectacles des quotidiens a été couvert à pleines pages.

Retour de Robert? Nouvelle radio pour Robert! Un micro pour le héros!

Le problème c'est que Sortir Fm est une petite radio spécialisée sur le tourisme qui diffuse présentement à 16 watts. Son rayonnement est limité à 5 à 10 kilomètres autour du centre-ville, et même là, à moins d'avoir un récepteur de grande qualité doté d'une antenne supérieure à la norme, ça griche. Cette radio dispose d'un permis du CRTC avec une clause spéciale qui l'interdit de diffuser des émissions en direct.

Avant Robert, la radio touristique CKJF 90,3 avait eu dans son équipe André Arthur qui y produisait quelques capsules. Arthur, reconnu comme le Roi des ondes de Québec depuis longtemps avait réussi le tour de force à avoir l'émission numéro un du marché de Québec le midi à l'aide de deux petites antennes, une qui diffusait de Portneuf sur l'ouest de la région de Québec, l'autre, la radio communautaire de Charlesbourg (que j'ai fondé en 2001).

Jamais Arthur, ou la radio communautaire de Charlesbourg a eu autant de couverture médiatique pour un lancement ou un changement d'horaire. Un projet fait par des jeunes de 19 à 24 ans, réussissant à arracher une licence, ramasser quelques dizaines de milliers de dollars à laver des voitures, vendre plus de 1500 cartes de membres, soupers-bénéfices, n'avait eu qu'à l'époque que quelques titres dans l'hebdo local.

Je dois en conclure que notre presse est affectée d'une terrible idiotie morale.

On ajoute l'insulte à la blessure lorsqu'on décrit le chômage forcé du multi-millionaire Gillet, comme étant un enfer. Le pauvre, même avec un dossier criminel pour avoir utilisé les services d'un réseau de protitution juvénile, avait pu voyager... "C'est tout ce que je sais faire" dit-il rapporté par Pierre O. Nadeau dans le Journal de Québec.

Quel enfer...

Rien à propos de l'enfer de ces adolescentes qui ont perdu leur innocence, des espoirs, peut-être le goût de vivre pour certaines. Elles devaient être consentantes, sinon leurs proxénètes les battaient.

Je suis certain que ce véritable enfer n'a rien à voir avec la vie de Robert sans micro sous les palmiers quelque part à flamber de l'argent que d'autres mettront une vie à gagner.

À moins d'être soi-même un idiot moral... On peut déterminer qu'avec ce que Gillet a reconnu avoir fait, avec ce que la cour a décidé, l'inconscience avec laquelle il s'est défendu, avec laquelle il se dit encore victime aujourd'hui d'une injuste vendetta... qu'il est un idiot moral.

Cela ne lui empêche pas d'avoir le droit de mener sa vie, de faire ce qu'il aime, de la radio.

Mais qu'en est-il de l'idiotie morale de ces journalistes qui lui font cette fleur de lui accorder une campagne de promotion que n'importe quel animateur qui a été #1 à Québec n'aura jamais droit?

Est-ce que Pierre O. Nadeau du Journal de Québec, Patricia Cloutier du Soleil, Jean-François Néron du Soleil sont des idiots moraux?

J'ajouterais aussi pour ceux qui acceptent de travailler avec Gillet, ceux qui achèteront de la publicité à cette émission... Comment concilier tout ça ensemble?

J'ai salué sur Radioréveil la venue de cette nouvelle antenne, la création de ces emplois. Mais je me pose des questions dur l'intelligence morale de ceux qui osent encore se définir comme étant des victimes, ceux qui les appuient sur ce chemin moralement impraticable.

Hier, un jeune comédien d'émissions pour jeunes, appartenant à une minorité visible, a été arrêté pour avoir eu sur son ordinateur une quantité de fichiers de pornographie juvénile, obtenus en lien avec un réseau international qui a été démantelé par les autorités.

À moins que ces fichiers ce soient retrouvé là par l'oeuvre surnaturelle de quelqu'un, j'ose croire que la carrière de ce comédien est terminée.

Il me semble que les visages de la télévision de divertissement, ou tout autre domaine public, doivent être exempts de tout soupçons d'activitées illégales criminelles, surtout en ce qui concerne les crimes sexuels à l'endroit des jeunes et des enfants.

Idem pour Guy Cloutier. On invite encore cet homme à des galas. Certains font semblant qu'il n'existe pas, d'autres oublient volontiers qu'il a violé une fillette de 11 ans.

On semble croire que ces gens sont irremplaçables.

Pour les idiots moraux, ce que j'écris ici c'est mal. Ils trouvent plus grave que je souhaite une réorientation de carrière pour des gens qui ont fait des fautes graves, que ces fautes graves, des crimes contre la personne.

Voilà la démonstration la plus évidente de l'itiotie morale : L'absence totale de jugement. Vous pensez qu'il y a en a pas plus ici qu'ailleurs? Pourquoi? Possible que la Russie ait plus d'idiots moraux, possible que l'Allemagne nazie ait été une démonstration extrêmement violente d'une folie concertée d'itiots moraux. Mais je crois qu'au Québec, l'élasticité morale qui nous est reconnue, est quelque chose de propre à notre culture. Le catholiscisme d'une vie pré-déterminée par un être tout-puissant, du pur destin, versus le libre-arbitre et la responsabilisation individuelle des protestants anglo-saxons.

Rapellons-nous de l'idiotie morale généralisée des années où tous savaient que le prêtre violait des enfants, les orphelinats, le silence des familles incestueuses.

Des villages entiers qui se livraient aux échanges d'enfants pour services sexuels contre une caisse de bière.

Il y a ceux qui font du mal, et il y a ceux qui rendent ça possible. Ceux qui tolèrent l'intolérable.

En terminant, je vous inviterais à écouter le Doc Mailloux à propos de ceux qui pardonnent... Un moment de radio délicieux.

http://www.radioego.com/ego/listen/1933


*****

Coupons-réponses ...encore

Cette semaine, le courrier du lecteur du très péquiste quotidien Le Soleil publiait une lettre d'un certain monsieur Dupont qui est tanné de reçevoir du courrier de son député conservateur à Charlesbourg.


Les conservateurs semblent avoir adopté cette formule de billet-réponse que le Bloc a toujours envoyé aux boîtes aux lettres, même dans les comptés qui ne sont pas représentés par un député du Bloc.


Le jour même... le 3 mars, je recevais un coupon du Bloc Québécois, que comme vous le savez, j'adore répondre et poster gratuitement. Si jamais je voulais dénoncer cette campagne d'envois massifs du Bloc Québécois dans les boîtes aux lettres dans les pages du très péquiste quotidien Le Soleil, vous pensez vraiment que ma lettre serait publiée aux côtés de celle de ce monsieur Dupont?


Non.


Donc voici mon-coupon-réponse...


mercredi 4 mars 2009

Qu'est-ce que Harper a dit à CNN?

A-t-il dit que la guerre contre le terrorisme était perdue?

Non.

A-t-il dit que nos soldats se battaient pour rien?

Pas du tout au contraire!

Il a dit qu'il n'y aura pas de victoire classique décisive contre les Talibans. Il a dit ce que nous savons déja tous, pour ceux d'entre-nous qui avons un peu réfléchi en regardant ce qui se passe dans ce gâchis de pays.

Le dernier Taliban n'existe pas, les derniers insurgés ne se rendront pas, ils resteront dissimulés dans le reste de la population locale, tentant jusqu'au bout de ramener leur régime islamo-préhistorique anti-civilisation.

Nous savons déja cela. Nous ne vaincrons pas à court ou moyen terme cette mouvance barbare. Elle pourrait finir par s'éteindre d'elle-même après des décennies d'échecs, de vie impossible, lorsque le peuple Afghan voudra en finir avec ces arrièrés qui les tiennent dans un millénaire passé qui n'a pas existé ailleurs.

Cela n'empêche pas que cette marre de sang dans le désert de sable et de poussière doit être endiguée, contrôlée, pour ne pas que son étendue s'agrandisse, pour finir par menacer des régions civilisées jusqu'à nous.

C'est là que les crétins de "pacifistes" soutiennent en fait l'expansion de la violence. Ils veulent un retrait des troupes occidentales de ce pays maudit. Ils pensent que d'abandonner les civils Afghans à des islamistes sanguinaires c'est justifiable. Ils pensent que ça va s'arrêter et se contenir à cette région. Ils oublient (peut-être volontairement) que ces camps de Talibans ont permis des attaques contre des civils occidentaux partout, à Londres, Madrid, Bali, au Maroc, en Égypte, et à New York le 11 septembre 2001.

Ces lâches qui seront toujours les premiers à se sauver de leurs responsabilités, ces pleutres flottant dans de vaporeux rêves de paix mondiale (après la chute de "l'hégémonie Américaine"), répupèrent chaque faille dans notre détermination à s'occupper de la vermine mondiale.

Est-ce parce que la lutte contre le crime est une lutte sans fin que nous devons cesser de la faire? Est-ce parce que la lutte contre l'ignorance ne se soldera jamais par une victoire décisive, que tous doivent cesser d'apprendre? Est-ce parce que la saleté fini toujours par s'accumuler dans nos maisons que nous devons cesser de nettoyer?

Voilà une belle façon de voir la vie... toujours abandonner lorsque c'est un peu long, difficile, lorsque c'est à recommencer de toute façon.

Bien cette semaine nos amis habituels ont tenté par les médias de faire croire que "même Harper croit que ça sert à rien". Ce sont les mêmes qui répètent des insipidités telles que "j'appuie nos militaires même si je n'appuie pas leur mission".

Fourberies! Balivernes!

Comment pouvez-vous appuyer votre ami lorsque vous n'appuyez pas ce qu'il fait?

Lorsque le vent souffle, c'est à ce moment que nous voyons qui reste droit, qui garde le cap et n'oublie pas son objectif.

L'objectif reste le même: Stabiliser l'Afghanistan, mettre en échec les tentatives des bêtes assoiffées de violence que sont les Talibans.

Seuls les lâches, les Francis Dupuis-Déry (militant professeur à l'UQAM), les Denis Gravel (animateur radio) cèdent devant des barbares qui nous savent faiblement déterminés, qui savent que les occidentaux ne perdent pas en Afghanistan (là où les braves vont les combattre), mais perdent chez eux (là où des lâches peuvent évoluer et se reproduire). Ainsi ils gagneront malgré la puissance de feu occidentale et pourront faire gicler leur violence religieuse à la grandeur de la planète dans le but de nous ramener à l'âge de pierre, probablement même avant.

***

Archives du blog