mardi 28 juillet 2009

Le Soleil nous éclaire de ses rayons

Aujourd'hui, je reviens sur le cas de ce quotidien pathétique publié par Gesca, Le Soleil.

Pot "cool"

C'est fou ce que ce journal peut faire de préjudiciable au tissu social et à l'intellect Québécois en très peu de pages. C'est écrit dans le journal, donc immédiatement crédible pour bien des gens qui ont renoncé à se poser des questions...

Samedi 25 juillet, une page entière sur "Gisèle" 77 ans, qui souffre d'arthrose, qui a besoin de fumer de la marijuana pour moins sentir ses os se frotter les uns sur les autres. Peut-être que le pot est son seul recours... aussi désespéré soit-elle, elle doit quand même acheter son "herbe" aux bandits.

Si elle avait son petit plant, une source légale, source propre d'approvisionnement je pourrais tolérer: liberté. Le problème c'est que c'est titré: "Il n'y a pas d'âge pour se déniaiser"...

Un peu plus bas, on la cite affirmant que fumer à 20 ans ou à 77 ans c'est pareil. Je ne connais aucun cas d'homme de 20 ans souffrant de l'arthrose.

On y trouve même un sous-titre écrit comme suit: "Grand-maman cool".

On fait des progrès sur le contrôle du tabagisme, afin de faire reculer ce cancer qui ronge notre qualité de vie et qui tue des milliers de Québécois chaque année. Mais le Soleil promouvoie l'usage d'un produit illégal, prétextant une compassion pour une vieille dame souffrante, pour à la fin nous faire avaler l'usage "récréatif" d'un produit illégal.

Qu'un ado fasse ses expériences, "se déniaise" comme le dit si bien Gisèle, bof... Mais on continue de banaliser un produit qui rend aussi des gens malades, donne le cancer d'une façon encore plus certaine que le tabac et encourage la criminalité. Banaliser l'usage de la drogue, c'est se rendre complice de la toxicomanie de ceux qui sont plongé dedans vu que c'est "pas grave" "cool" "déniaisé".

Le pot n'a rien de cool, ça brise des vies. C'EST LA RÉALITÉ HIPPIE.

Crimes d'honneur?

Le même jour en page éditoriale, nous retrouvons mon pinch Stalinien préféré, Pierre-Paul Noreau. Dans la banalisation, nous allons rejoindre un autre aspect: banaliser les crimes d'honneurs commis par des brutes islamistes dans leurs familles. Tsé comme on dit, "tant que ça reste dans la famille".

Des femmes battues, tuées, des filles battues, tuées, justifiées par une culture qui déteste les femmes. Dans cette mentalité, un peu comme dans le bon vieux temps du catholiscisme intégriste, on trouve que les femmes sont sales et sont source du mal.

Une jeune fille doit marier le fils de l'ami de son père, sinon son père pourra la tuer... et ce sera correct.

Le raisonnement de Pierre-Paul Noreau, un raisonnement d'imbécile, fait référence à tous ces dépressifs bien québécois qui tuent leur famille, avant de se tuer. Un petit ton moralisateur bien gaugauche-bourgeois, je cite: "Il n'y a pas que les familles de nouveaux arrivants qui dérapent".

Comme si une coutume meurtrière et arrièrée, répandue dans plusieurs pays, justifiée par une religion, même permise à certains endroits tribaux, pouvait se comparer à les quelques fous perdus, malades mentaux, qui décident de décimer leur famille!

Quelqu'un l'a frappé sur la tête? Quelle mouche l'a piqué ce Noreau? Il a fumé le pot de Gisèle?

Noreau a complètement tort. On a examiné des pères tueurs pour "l'honneur", les psys sont unanimes: ils sont parfaitement normaux dans la plupart des cas... Pourquoi? Ce sont leurs valeurs... c'est normal de penser ainsi pour eux, c'est leur culture.

Ça s'arrête là... c'est pas parce que c'est normal pour eux, qu'on doit permettre ça ici. Fuck le relativisme.

Dire qu'on paie très bien ces gens pour accoucher d'un pareil torchon.

lundi 27 juillet 2009

Amateurisme et improvisation ou stratégie géniale à Washington?

Pendant que vous pouvez lire René Beaudin et ses crétineries sur la politique internationale avec un fort biais contre les démocraties occidentales (donc en faveur de quoi?) dans un quotidien au contenu graisseux d'idéologies sales, vous pouviez tomber sur un intéressant article du Wall Street Journal qui questionne la "stratégie" du triumvirat Obama-Clinton-Biden.

Obama qui veut lancer des colombes partout, distribue les branches d'oliviers, a une attitude jovialiste au point qu'on pourrait se demander si on lui administre des anti-dépresseurs à son insu. Que ce soit en Russie, en tentant de rencontrer le tyran Ahmadinejad, ou en commentant le dossier Israélo-Palestinien, il y va d'un concert de paroles creuses de belles intentions, qu'on peut croire déconnectées des problématiques complexes et dangereuses de ce monde dont la stabilité craque de partout.

Madame Clinton, grande cheffe de la diplomatie Américaine (pourtant elle a perdu son investiture contre Obama - premier auto-constat d'incapacité du président), se promène et rencontre un peu tout le monde. Le discours et plutôt réaliste, ferme bien qu'optimiste. Une main de fer dans un gant de velours, parfois le velours un peu rugeux.

Joe Biden, vice-président, fait lui-aussi la tournée mondiale. On sait que le président et le vice-président ne doivent habituellement pas se trouver au même endroit pour des raisons de sécurité, mais cela ne veut pas dire que Biden doit entamer des tournées mondiales sans oublier qu'il est nommé par celui qui est élu. De son côté il joue le côté maladroit qui met les pieds dans les rocailles de fleurs. À moins qu'il soit un acteur d'un plan brillant.

Soit la Maison Blanche a une stratégie de plusieurs étapes, une stratégie de bon policier avec mauvais policier, un qui tente d'amadouer, l'autre qui frappe... soit cette politique est mal concertée, et chacun agit comme s'il était lui même à la tête de la première puissance mondiale.

Beaudin dans sa chronique d'hier accusait Hillary Clinton de mettre de l'huile sur le feu dans les relations avec la dictature débile de la Corée du Nord. Comme si mettre ses gants blancs et se prosterner devant Kim qui lance des missiles lorsqu'il a besoin de pétrole, comme un braqueur de dépanneur, pouvait faire avancer le monde dans une bonne direction. N'essayons pas de comprendre... cette mentalité de pensée magique, ça ne se soigne pas.

Hillary Clinton a "provoqué" les Nord-Coréens, qui lui ont répondu avec des insultes dignes de bums qui braquent des dépanneurs... Faut pas s'attendre à mieux d'eux. Ils ont les missiles braqués sur Séoul, Sapporo et Tokyo... et le monde a ses missiles braqués sur la maison de Kim à Pyongyang. Si Kim échappe une bombette nucléaire ou pas nucléaire sur le Japon, il risque l'anéantissement. Rien ne devrait bouger... mais Beaudin souhaite quand même que l'on se prosterne devant Kim.

De l'autre côté, il y a plus dangereux... Les Russes. Ils défendent tous les régimes criminels et paralysent le conseil de sécurité des Nations Unies depuis belle lurette. Ils ont défendu les épurateurs ethniques Serbes, ils ont fourni des images satellites à Saddam Hussein en 2003, ils modèrent les possibles sanctions inutiles contre la Corée du Nord, agressent ouvertement la Géorgie, violent la souveraineté de plusieurs pays de sa supposé "aire d'influence" comme l'Ukraine, la Moldavie, en intervenant directement dans le processus démocratique, soutiennent la seule dictature d'Europe, la Biélorussie... mais encore il se trouve des René Beaudin pour défendre la politique Poutiniste en occident.

La politique de ces gens c'est que tout ce qui affaibli l'occident et les États-Unis est bon, tout ce qui fait avancer la démocratie et l'économie de marché est mauvais. Exactement le même agenda que Moscou.

Sur le cas des Russes, Obama est jovialiste, Clinton est ferme, et Biden pile sur des fleurs... il a été déclarer après sa visite de Tbilissi, que l'économie ferait plier les Russes, déja affaiblis, sans infrastructures modernes. Ceci est assez proche de la réalité... mais venant du vice-président... comme le disait si bien mon ami Beaudin sur Clinton, c'est "de l'huile sur le feu". C'est une insulte à Moscou, tout de suite après une poignée de main avec Moscou...

Le problème ici, ce n'est pas que les Russes jouent aux plus forts et qu'ils doivent se plier à tout ce que l'occident dictera. C'est plutôt qu'ils doivent se plier à ce que l'occident dictera parce qu'ils trichent sur tout, qu'ils sont des agresseurs, et qu'ils ont un comportement qui fait d'eux des "partenaires" à éviter, dignes de faire partie d'un "axe du mal".

On ne pourra plus tolérer qu'un membre du conseil de sécurité affaiblisse autant les Nations Unies dans un rôle de garant de la dignité humaine, de protecteur des peuples face à leurs tyrans, et ensuite de distributeur de sacs de riz. On ne pourra plus tolérer qu'un membre du conseil de sécurité en plus de défendre les braqueurs de dépanneur et les tueurs de masse, devienne à son tour agresseur et violeur de la souveraineté de ses voisins pour ses intérêts, pour les intérêts de son oligarchie.

La Russie triche sur tout: finances, éthique, pillage de ressources, état de droit, démocratie. Il faut les rapeller à l'ordre, s'il le faut, ils devront plier. Pour le moment, Moscou se demande qui dirige vraiment à Washington. Avant, c'était Washington qui se demandait qui dirigeait à Moscou, en fait ça n'a plus été très clair depuis la chute de l'URSS, tellement les influences se trafiquaient, tellement la corruption a tué l'espoir.

Je ne sais pas si le trio des super-héros Américains a une bonne stratégie, mais elle a de quoi déboussoler mon GPS. Le ton jovialiste d'Obama m'indispose, la vérité dite tout haut de Biden m'inquiète. Même si elle a perdu l'investiture démocrate (on a jamais compté jusqu'au bout), Clinton apparaît comme la dirigeante qui tire les ficelles du monde. Voyons si les deux autres font partie du même plan, où s'ils vont tout saboter.

Au moins, contrairement à ce qu'on aurait pu croire, les États-Unis vont continuer d'appuyer Kiev et Tbilissi... mais cet appui reste timide, aussi timide que la réponse de l'administration Bush face à l'agression Russe en Géorgie il y a à peine un an.

Gazoduc Nabucco



Un des enjeux qui ont été certainement discutés lors de cette tournée, est la signature récente du projet de gazoduc Nabucco.

La Russie (son oligarchie) souhaite s'enrichir en contrôlant le transport du gaz vers l'Europe. L'intervention en Géorgie visait à contrôler ce pays qui sert de transit entre la mer Caspienne où se trouve le gaz, et la mer Noire. La Russie ayant démontré qu'il était un partenaire non-fiable pour l'approvisionnement, en ayant coupé les vannes pour l'Ukraine, en utilisant son gaz pour servir sa politique impérialiste, a forcé la réalisation d'une nouvelle voie d'approvisionnement pour l'Europe.

La Bulgarie est entrée dans le jeu ces dernières semaines, confirmant la réalisation du projet, très coûteux, justifié surtout par l'aspect stratégique et politique.

La politique du chantage, de la guerre, du trucage d'élections, des assassinats, de l'empoisonnement du candidat à la présidentielle Iouchtenko en 2004 est échec et mat.

La Russie devra changer.

***

jeudi 23 juillet 2009

Rectitude multiculturaliste à Radio-Canada

Un des dogmes des grands penseurs de notre société gauchisée c'est ce merveilleux multiculturalisme à la Julius Grey (père du kirpan dans nos écoles) et de tous les adorateurs de Pierre-Elliott Trudeau avec sa constitution. C'est un des nombreux dogmes dont fait la promotion Radio-Canada, et qui est indiscutable dans plusieurs millieux, sinon vous êtes taxé d'être raciste, xénophobe, un con digne de la commission Bouchard-Taylor.

Il ne s'était pas uniquement dit des stupidités à la comission Bouchard-Taylor, mais les deux grands sages n'ont retenu que les conneries, donc que le Québec devait s'ouvrir davantage... comme si les quelques cons étaient aussi représentatifs du reste, représentatifs de tous ceux qui ne croient pas au multiculturalisme, rebaptisé pour la cause, "québeckisée" en "interculturalisme".

Le problème c'est qu'on n'est pas racistes si nous avons un "bug" avec le kirpan à l'école, le turban à la place de l'uniforme dans la police comme à la GRC, la charia, ou bien par exemple les "crimes d'honneur". On peut vouloir que notre société conserve ses valeurs, en quoi cela serait mal?

Il semble que c'est ce qui est arrivé à ces quatre personnes de la même famille retrouvées dans une Nissan Sentra au fond du Canal Rideau. Un père autoritaire à la sauce islamiste aurait voulu appliquer ce qui est assez répandu dans plusieurs pays à la culture plutôt primitive, tribale; soit de racheter "l'honneur" de sa famille, en éliminant ceux qui ont soit désobéi, eu une relation sexuelle avant le mariage, refusé un mariage "arrangé", ou qui tout simplement voulaient vivre une vie un peu trop à l'occidentale.

N'est-ce pas là une démonstration de plus que nous accordons le privillège de vivre ici à un peu n'importe qui, même s'il ne démontre aucune volonté de s'intégrer et d'épouser une partie des valeurs de la société hôte?

On a appris partout avant Radio-Canada, que cette sordide affaire était probablement le résultat de cette pratique arrièrée du meurtre d'honneur. TVA, LCN, Rue Frontenac, ont diffusé cette information... Pire, RDI passait des reportages régionaux, toutes les nouvelles, sans parler pendant des heures de cette histoire, juste avant la conférence de presse donnée par les autoritées. Contrairement aux autres, ils refusaient d'annoncer que le père, la mère, et un fils, avaient été arrêtés.

Ils ont nié la nouvelle, jusqu'à temps qu'il aient pas le choix de la rendre au public.

Pourquoi? Parce que cette nouvelle nuit à leur idéologie. Cela va à l'encontre de leur agenda politique. Parce que la population veut remettre en question ce multiculturalisme en apprenant que des valeurs aussi débiles sont partagées par des gens vivant chez nous. Parce que ça s'ajoute au dossier du kirpan, aux prières un peu partout même dans une cabane à sucre, au voile pour les femmes, l'excision, et des cellules terroristes que la GRC démantèle... Parce que ça ne va pas du tout et que même si ça ne va pas, tout continue pareil.

Depuis longtemps au Canada et particulièrement au Québec, et peut-être au Canada à cause du Québec, on impose des valeurs mur à mur qui ne sont pas acceptées par la majorité de la population. Ces valeurs ne sont pas acceptées peut-être pour de mauvaises raisons, mais peut-être aussi pour des raisons très valables.

En Angleterre, on connaît le problème depuis lontemps... et il y a ce même acharnement à défendre un multiculturalisme insultant pour la société d'acceuil. Avec les "crimes d'honneur" qui se répandaient, on a refusé pendant longtemps de créer des escouades de police s'occuppant de cette problématique. Pire, on a refusé à une jeune fille l'aide qu'elle a demandé aux autorités, par lâcheté devant un cas "sensible", un père avec des valeurs arrièrées, un sauvage et elle est morte. Finalement on a créé ces escouades pour mieux endiguer le problème.

Cette tolérance face à l'intolérable n'est que de la lâcheté extrême, dans une société qui semble évoluer rapidement vers cet extrêmisme.

dimanche 19 juillet 2009

Complots sur la lune (2) Laurent Lebel dans Le Soleil


Dans un billet "Point de vue" accordant près d'un quart de page à un "lecteur" du Soleil de ce matin (page 25 dimanche 19 juillet), notre grand quotidien de Québec tombe encore dans le panneau d'accorder de la crédibilité à un imbécile, en publiant quelque chose à la limite du dangereux, pour servir une idéologie exactement comme je l'avais écrit ici vendredi dernier.

Je ne m'attendais pas à une démonstration aussi évidente dans un délai aussi court, démonstration même choquante, de la part du Soleil. Bien que j'ai souvent été surpris par l'incroyable puisard de l'intellectualisme, qui pourtant prétend à un niveau "élevé" qu'on y retrouve en ses pages, je me surprends moi-même d'être à nouveau surpris par ces "oeuvres" assommantes de stupidité.

C'est un certain Laurent Lebel qui démontre l'ampleur de sa connerie qui nous est exposée avec une insolite fierté ce matin.

Pourquoi est-ce grave?

Le pas est très court, la ligne très mince entre nier que l'homme a mis le pied sur la lune, et nier que l'holocauste a eu lieu. Ensuite on nie le génocide Arménien (ce que fait encore aujourd'hui la Turquie), les famines provoquées par Staline en Ukraine et en Moldavie. Après Saddam Hussein devient un "progressiste", George W. Bush devient un Hitler avec une petite moustache dessinée sur l'affiche d'un manifestant altermerdique. Toute cette bouillabaise d'ignorance, ce succès de propagande pour les éléments les plus naïfs de la société sert un agenda, on contrôle très bien les imbéciles de cette façon.

Twitter rejoint les twitts à la vitesse lumière, la secte s'agrandit et le président des États-Unis sert la branche d'olivier à ceux qui promettent la destruction des États-Unis. Exit le sens critique, ça gâche la fête. Achetez équitable, bio, vert. Cette secte est comme toutes les autres sectes, contrôlante, elle demande une foi aveugle, de l'argent, elle croit dans la fin du monde proche, malgré que cette fois, la secte est ouverte et diffuse de partout dans le monde. C'est un Waco tout aussi paranoïaque, mais qui est répandu au lieu d'être confiné sur un ranch isolé. Dans l'auto-élimination de l'ordre du temple solaire, on y retrouvait des journalistes et des hauts fonctionnaires. Les sectes cherchent le pouvoir, le pouvoir passe par les médias.

Les preuves scientifiques irréfutables de notre visite sur la lune sont réfutées par du vent... non, par des flatulences intellectuelles de tous les Laurent Lebel du Québec et d'un peu plus loin... On ne se surprend pas du tout de constater que cette race est très présente en France. Je sais pas ce qu'il y a dans la francophonie qui sert de germe au sectarisme de ce genre, si c'est la jalousie, la rancoeur d'une défaite datant de quelques siècles, mais quelle honte je ressents de vivre près d'un Laurent Lebel.

Tous les témoignages font partie du complot. Toutes les pellicules cinématographiques, toutes ces roches ramenés, qui pourtant ont été étudiées par des centaines, des milliers de scientifiques (qui font partie du complot aussi) se font jeter aux ordures par l'intelligence gênante de ces personnages. Tous ces milliards dans un vulgaire complot médiatique que personne de sérieux n'a trouvé le moindre élément crédible pouvant accréditer cette thèse. Aucun journaliste ces 40 dernières années n'a fait d'enquête sérieuse qui pouvait remettre en doute la moindre facette de cette réalisation. Aucun "deep throat" anciennement au sein du "complot" parmi des dizaines de milliers d'employés de la NASA, n'a remis d'enveloppe brune, n'a amassé des preuves de complot et les a remis à quelqu'un pour les diffuser.

Il y a Neil Armstrong qui répète son mensonge depuis 40 ans, comme tous les autres, mais malgré les centaines d'entrevues de milliers d'heures de rubans, milliers d'articles de journaux... personne ne se contredit, personne ne contredit les preuves physiques. Bien des avocats aimeraient avoir des témoins-menteurs aussi bons!

Le Soleil s'amuse, on aime ces complots. Le 11 septembre c'est la même chose. Bush a menti, la terre se réchauffe, les pétrolières veulent tout détruire. Tout cela vient de la même secte.

J'en rage, je hais la stupidité, je hais les sectes. Je hais tout ce qui amène l'humanité vers le bas et vous ne me ferez jamais avaler que cette haine est malsaine.

Il n'y a pas de doute, l'homme a marché sur la lune et Le Soleil est un torchon dans lequel régulièrement René Beaudin (sur la même page ce matin) exprime toute son admiration en extase, pour les assassins de journalistes en Russie, pour mieux vomir avec élégance sur la démocratie que nous chérissons (comme tous les anti-américains).

Les États-Unis ont gagné la course à la lune. L'Union Soviétique s'est avouée vaincue, et n'a même pas tenté d'y aller. À peine vingt ans plus tard l'Union Soviétique implosait.

Des complots ça existe... mais des complots inventés, des fabulations d'imbéciles, des adorateurs d'idéologie, ça existe aussi.


***

Sur le "point de vue" de Laurent Lebel:

-Laurent Lebel parle au début de "sable" sur la lune, qu'avec la température devrait s'assécher, s'assécher de quelle humidité? Pourtant lui-même plus loin parle de la poussière qu'en réalité on trouve à la surface lunaire. Cette poussière c'est comme de la farine, sauf gris. Prenez de la farine, ce sera très facile de faire de belles empreintes "haute définition" du à la finesse du produit (quelques microns). Il affirme que la photo de la trace de pas sur la lune ressemble à ce que l'on retrouverait sur n'importe quelle plage. C'est totalement faux. Du sable à grains secs ne garde pas d'empreintes précises, et le sable mouillé rempli l'empreinte d'eau. Seule de la poussière fine ou de la cendre volcanique peut donner un tel résultat.



-Laurent Lebel affirme qu'il est impossible d'avoir amené dans un module lunaire un ordinateur performant, parce qu'à l'Université Laval un ordinateur performant à cette époque logeait dans l'espace de deux salles de classe. Est-il possible que l'Université Laval n'a jamais eu les moyens de la NASA? Il semble évident que comme dans le reste de son dégobillat, il n'a pas fait de recherches sur la question, et ne s'est même pas demandé si sa thèse de départ était fausse, convaincu d'une "supercherie".

-Laurent Lebel pense que parce que nos technologie présentes (navettes spatiales) ne vont orbiter qu'à quelques centaines de kilomètres de la terre, qu'il est impossible d'avoir atteint la lune à 380 000 kilomètres. Pourtant, l'espace étant constitué de vide, la destination se détermine selon la quantité de carburant, l'élan pris par le véhicule spatial. La sonde Voyager 2 est sortie de l'orbite des planètes du système solaire il y a longtemps (elle se trouve à 30 heures-lumière près de l'espace inter-stellaire), à moins que ça aussi ce soit un complot (comment nous aurions pu voir Uranus d'aussi près en 1986?).

Ce qui rejoint tous les "croyants" de la thèse du complot lunaire, c'est que ce sont des imbéciles, tant que ce soit au niveau scientifique, qu'au niveau politique, des connaissances générales, et je m'anvancerais même pour dire qu'au niveau personnel ils sont aussi des imbéciles. C'est rare d'être imbécile uniquement sur un petit côté de sa vie et d'être très brillant sur le reste...

vendredi 17 juillet 2009

Complots sur la lune...


Selon certains conspirationnistes, les Américains n'auraient jamais posé le pied sur la lune. J'aurais le goût de dire à celui qui me dirait ça en pleine face: "Je te trouve tellement stupide que j'ai le goût de te frapper, et ce qui m'empêche de le faire, c'est que je ne suis pas violent."

Les conspirations ont la vie facile... parce que dans l'histoire récente, il existe des conspirations prouvées. Watergate, scandale des commandites, plans stimulus, réchauffement climatique qui est favorisé par les vendeurs de centrales nucléaires... L'être stupide vivant dans notre société est incapable de faire la différence entre une fausse conspiration au service d'une vraie conspiration comme l'anti-américanisme sauce néo-communiste, et une fausse conspiration que tous les médias affirment comme étant vraie: le réchauffement climatique ou les "armes de destruction massive" en Irak (personne n'a prouvé et ne sera capable de prouver que Bush a menti).

Certains savent très bien que les Américains ont mis le pied sur la lune, mais alimentent la méfiance, se servent de la stupidité d'une partie de la population qui aime se croire intelligente en étant au courant d'une "vérité", pour ensuite mieux leur passer le reste de l'agenda: on est contre les États-Unis, on est mieux, on est socialistes, on est pour l'environnement, pour la "paix"... ça vient en "combo".

Prenons le "complot sioniste". Ça sert les intégristes islamistes... et tous ceux qui sont anti-américains, qui pardonnent tout à Castro, qui croient dur comme fer que notre mode de vie de consommation est la source d'un réchauffement climatique, y croient. Certains vont jusqu'à avancer qu'ils sont les "frères" des Palestiniens... Désolé... mais mes "frères" ne sont pas des barbares, et si par le sang ils étaient mes frères, je les renierais. Le barbarisme, ce n'est pas de se défendre face au barbarisme et d'essayer de le faire cesser... le barbarisme c'est le terrorisme.

Ah... ces conspirationnistes aiment bien les terroristes aussi... car ils sont tous anti-américains, anti-juifs, et anti-capitalistes. Pourtant, la main de l'Iran derrière le Hezbollah, les talibans qui tentent de prendre le Pakistan et l'arme nucléaire, Ben Laden qui revendique les attentats du 11 septembre 2001... ce n'est pas des conspirations?

Pour eux, le 11 septembre, c'est comme Thierry Meyssan l'a rapporté de son étude sérieuse dans son salon devant son téléviseur 13 pouces, le iMac sur les cuisses: les Américains se sont fait ça eux-mêmes pour mieux attaquer l'Irak, un pauvre pays dirigé par un bon monsieur... les juifs étaient tous au courant et ne sont pas rentrés au travail ce jour-là. C'était pas un avion dans le Pentagone... c'était un missile!

Toujours la même bouillie de chat... Toujours cette merde qui s'amplifie pour devenir un virus qui s'attaque à l'intelligence, qui la dévore, pour le peu que l'humanité a. Meyssan est devenu millionnaire et a enrichi des éditeurs avec un torchon relié pour lequel malheureusement on a coupé des arbres... qui auraient pu absorber ce fameux carbone qui réchauffe tant notre climat...

Le meilleur de l'intelligence de l'humanité on l'a vu en juillet 1969 avec la mission Apollo11. Malheureusement, cette année-là, plusieurs n'ont retenu que leur trip d'acide à Woodstock, et sont resté "collés".

La Chine veut maintenant mettre le pied sur la lune... éventuellement la coloniser, l'exploiter, apprendre. Plusieurs pensent que pour que les États-Unis réussissent l'exploit réalisé il y a 40 ans, il leur faudrait repartir de presque zéro. Peut-être... on sait aussi que ça coûte cher, mais pas autant qu'un plan "stimulus" de Timothy Geithner.

La stupidité ça coûte très cher.

En 2004, Bush relançait l'idée de l'exploration lunaire, les vols habités, un programme de 104 milliards. Geithner a donné en un seul de plusieurs programmes de récompense de l'incompétence 787 milliards, qui sont aujourd'hui sur la dette et ça n'a servi à rien. Sept fois et demie le programme de missions lunaires à Bush... Le programme Apollo dans les années 60-70 a employé jusqu'à 20 000 personnes. Des jobs pour les meilleurs des meilleurs, qui n'ont pas droit à l'erreur, contrairement aux "visseux de boulons" de GM.

Si un conspirationniste, un cerveau ramolli de votre entourage, après s'être rendu à l'évidence que Apollo 11 c'était vrai, mais ensuite qui se faufile en rétorquant que finalement ça sert à rien d'aller dans l'espace, que ça coûte trop cher et qu'on pourrait nourrir les pauvres d'Afrique... Dites-lui qu'on fait des recherches sur le réchauffement climatique lunaire, qu'on va y aller pour prouver qu'on y est pas allé, ou pour prouver que Bush descend du singe, n'importe quoi... ou bien que les 17 milliards annuellement destinés à la NASA ne pourront jamais nourrir les pauvres d'Afrique, parce que milliards, les sacs de riz génétiquement modifié ou pas, ne peuvent pas se rendre de toute façon, les seigneurs de guerre se servent avant, et revendent le tout pour s'acheter des armes... ça prendrait une intervention militaire musclée que votre conspirationniste dénoncerait.

Faut pas négocier avec des stupides. On pourrait leur expliquer que la NASA a fait des découvertes dans la recherche en alimentation pour les astronautes qui aident plus de gens en Afrique à manger... mais on les retrouverait à nouveau sur des sites internet douteux destinés aux stupides.

On observe, on pourrait croire que les stupides s'étant reproduits entre eux, ont pris le pouvoir. Conspiration?

***

http://www.boulder.swri.edu/~durda/Apollo/landing_sites.html

mardi 14 juillet 2009

Dans les sables mouvants

Le vice-président Joe Biden a admis que le "stimulus" de 787 milliards (787 000 millions) n'avait pas eu l'impact recherché par la Maison Blanche.

On admet l'erreur, ou encore on va persévérer dans l'erreur? Bien des démocrates ont des convictions, des croyances, une foi aveugle, dans des principes généraux qu'ils ont beaucoup de difficulté à défendre dans un excercice rationnel. Ça dépasse la logique de l'économie, des mathématiques, de la science.

Nous en sommes pas encore rendu à l'évidence que les plans de relance ne feront qu'enfoncer davantage l'Amérique. En plus de ne rien donner de positif, ils vont faire que l'endettement énorme de l'état va très certainement empêcher l'économie Américaine de se relever pour les prochaines décennies.

Des années d'efforts, de travail, de saine gestion du passé, s'envolent en fumée, plus le président Obama et sa clique décident d'incendier la richesse à venir des États-Unis.

Les mêmes qui argumentaient que la guerre en Irak coûtait très cher, ont flambé ce qu'elle a coûté en six ans, dans même pas un seul "plan de relance" Obamien. Les mêmes qui dénonçaient des supposées "coupes" dans les programmes sociaux durant l'ère W. Bush, sont les mêmes qui ont donné des centaines de milliards à de mauvais banquiers et de mauvais gestionnaires... et ils en auraient pas donné assez.

La semaine dernière dans un quotidien, j'ai ri à gueule déployée lorsque je me suis aperçu que des journalistes citaient en référence, un sondage qu'on avait effectué dans les millieux financiers de Wall Street à savoir si un autre "stimulus" était nécessaire... On a été interroger ceux qui n'ont pas encore fini de rire après avoir reçu les milliards tombés du ciel ces derniers mois. Que pensez-vous qu'ils ont répondu? Un autre... rapidement!

Il ne restera plus ensuite qu'à faire comme Earl Jones... disparaître avec les valises!

Ils trouvent que le "stimulus" n'a pas été efficace? Faisons un autre "stimulus" plus gros... comme si la chose à faire lorsqu'on est pris dans les sables mouvants était de se mettre à se "twister" le derrière...

Comprenez-vous quelque chose à tout cela? Le seule chose que je comprend c'est que les imbéciles ont pris le pouvoir et que tout le monde semblent très contents.

Il y a de l'ombre au tableau... les créanciers des États-Unis ne sont pas des enfants de choeur.

Archives du blog