mardi 29 juin 2010

Toujours Jean-Simon Gagné au Sommet...

Jean-Simon Gagné est une autre de ces drôles de bébêtes d'extrême-gauche dans nos médias. D'abord à Québec, on l'a connu lorsqu'il était dans le Voir, cet hebdo culturel qui dérive souvent dans le politico. C'était avant que JS puisse gravir les échelons de la presse écrite vers Le Soleil. À gauche, les carrières sont prometteuses en journalisme. À droite on fait des blogs, on critique les journalistes gauchistes pour le fun et on fait autre chose pour gagner nos vies. Selon son dernier brouillon de neurones, effort cérébral, publié dimanche dans Le Soleil, la plupart du temps les policiers dans les manifs de sommets (comme le G8, G20 ou celui des Amériques), font le trouble, s'infiltrent déguisés pour provoquer, harceler et arrêter injustement des gens au hasard.

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/201006/26/01-4293546-sommets-du-g8-et-du-g20-le-masque-a-gaz-nest-pas-inclus.php

Qui a mis le feu à une voiture de police? Certainement le sergent Moustache Smith de la police de Toronto à l'oeuvre et voici une preuve irréfutable sur photo que celui qui détruit ce guichet de la banque Scotia, est le capitaine Gino Laframboise de la GRC de Caraquet qui casse son français.

C'est toujours la police qui est derrière ça, les émeutes. Prenez au Sommet des Amériques, la police a gazé la ville de Québec, seulement pour s'amuser avec ses collègues, ensuite arrêter injustement Jaggi Singh qui avait la fâcheuse habitude de ne pas respecter les ordonnances des juges, l'amener à Orsainville et lui introduire un Soleil complet édition du samedi à 172 pages, incluant l'article de Jean-Simon Gagné dans le derrière!

On rigole, mais faut pas trop. Des personnes ont déja fait ça à un malade mental qui s'était livré pour un crime qu'il n'avait pas fait, ça sérieusement, c'était pas bien. L'important à retenir, c'est l'utilisation qui peut être faite du Soleil, la police y a certainement pensé.

Jaggi était ressorti de là exactement comme si on avait procédé de cette façon. On lui aurait prêté une console de jeux vidéos, des livres, un ipod pour passer le temps, il aurait dit la même chose à sa sortie. L'important est l'impact à aller chercher sur la masse de monsieur-madame tout-le-monde qui écoutent peu les nouvelles, parfois les nouveaux adeptes de fils twitter, tout résumer en quelques mots, simples, tout simplifié en 140 caractères ASCII.

Imaginez, cela donne toute une liberté... vous les gardez à la prison quelques heures ou quelques jours, vous les nourissez, ils en ressortent en disant qu'on les a battus, même s'ils n'ont pas de marques. Mais vous connaissez la technique du bottin téléphonique? C'est le passe-temps préféré du sergent Moustache Smith, comme du capitaine Gino Laframboise... tous corps de police confondus. On l'a vu même aux jeux des policiers-pompiers, on donne des médailles pour les plus talentueux mangeurs de beignes pour leur "swing". Plus de beignes dans le tour de taille, plus fort est le coup de bottin... On dit même que certains agents viennent littéralement dans leurs bobettes, de jouissance, lorsque le bottin amorce sa course, avant même qu'il ne touche la tête du jeune altermerdiste! Ne me croyez pas sur parole, cela ne pourrait être qu'une autre légende urbaine, sur Facebook émis par un groupe de cegepiens à la dérive à la recherche d'un 15 minutes sans gloire...

D'un côté vous avez les pacifistes du Black Bloc, altermerdistes venus d'aussi loin que de Vancouver et Seattle, qui ne veulent que sauver l'humanité du mal capitaliste, et de l'autre, les provocateurs, déguisés, de la police. Leur seul et unique but dans la vie est d'arrêter des gens injustement pour leur faire du mal. Entre les deux, Jean-Simon Gagné pour départager le "juste" du sale "cochon" de la police.

Les "coches", c'est connu, ils ne sont pas humains. La loi et l'ordre, ce n'est pas humain, ce sont comme des zombies programmés par le système. Même s'ils ont femme et enfants à la maison, ce ne sont pas plus des humains, car ce sont des esclaves du système capitaliste.

Le travail c'est l'esclavage, vous le savez déja, donc ce n'est pas humain ça non plus.

Voilà comment la "CLAC" explique les choses:

«C’est une façon de s’exprimer pour beaucoup de gens, pas seulement des casseurs», a rétorqué en point de presse, lundi, le porte-parole de la CLAC, Mathieu Francoeur, en reprochant aux médias d’insister sur les bris matériels, ce qui a déclenché de bruyants applaudissements de ses militants dans la salle.

http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/national/archives/2010/06/20100628-232640.html

C'est drôle, mais j'ai l'impression que Jean-Simon est pas loin d'être en communion de pensée avec cette explication...

Donc, les casseurs ne sont pas tous des casseurs. Ou bien, n'est pas nécessairement casseur celui qui casse, même s'il casse par exprès, dans un but avoué de casser volontairement, vu que ce n'est que des symboles de capitalisme esclavagiste qui sont cassés. Vous voyez quelqu'un de masqué qui casse? Ce n'est pas nécessairement un vandale, c'est plutôt un héros de la lutte des Convergences des Luttes Anticapitalistes (CLAC). Bref, faut casser masqué pour lutter contre l'injustice de devoir travailler dans la vie.

Donc, j'en arrive à la même conclusion alors que la plupart des journalistes gauchos comme mon ami Jean-Simon... Pourquoi la police est là pour arrêter injustement des pauvres jeunes idéalistes qui ne font que s'exprimer? La liberté d'expression est garantie par notre charte non?

S'exprimer... ça c'est humain!

Ouais...

Plusieurs pensent et affirment dans les médias de masse que les "casseurs" ne sont qu'un petit groupe dans l'énorme cortège de manifestants. Pourtant, ce Black Bloc se légitimise de la présence de 1000, 2000, 5000 autres manifestants, de la présence des grandes centrales syndicales. Tout ce beau monde participe pourtant au même party. Et cette "immense masse" de manifestants pacifiques, ils étaient combien exactement pour oser soulever l'idée que la rencontre de nos élus au suffrage universel était anti-démocratique, vu que eux sont contre, et que la rencontre a quand même lieu? Pour dire que Harper n'est pas légitime comme représentant, cela prendrait au moins autant de manifestants que le nombre de voies qu'il a obtenu dans un exercice démocratique que sont les élections qu'il a gagné deux fois par le plus de voies. Même chose pour Barack, Nicolas et David...

Bon bon bon...

Si vous êtes parents, et que vous avez un jeune qui a pris l'autobus jaune pour aller manifester "pacifiquement" au G20, que votre fille de 21 ans qui n'a jamais travaillé au casse-croûte du coin pour payer ses études en anticapitalisme 101 à l'UQAM, prend la parole dans une conférence de presse où elle explique que les casseurs ne sont pas des casseurs, c'est plate à faire comme révélation, mais vous avez manqué votre coup.

Pas de vétérinaire, de médecin, d'ingénieur, dans la famille. Même pas un honnête citoyen qui s'occuppe de ses affaires, qui contribue. Juste de la merde, du désordre.

En terminant...

Ça vaut la peine d'écouter le manque de talent et d'intelligence de ces "créateurs créatifs". Merci à la CLAC pour le lien... http://www.miseendemeure.org/g20vachier.html

mercredi 23 juin 2010

La grosse foire

À chaque année il y a un soir à Québec où presque tout est permis. Les gens en profitent pour décapsuler des bières dans le milieu de la rue, devant les policiers qui ont la consigne de laisser faire. Dans les années '90, ils ont appris la leçon qu'on ne pouvait pas empêcher un jeune Québécois de boire dans la rue à la Saint-Jean, car une intervention envers un buveur pas très discret a mené à une émeute de plusieurs millions $ en dommages.

Tu peux taxer les Québécois, les faire attendre des années sur une liste d'attente, donner la place de garderie de leur enfant à un enfant d'assisté social, leur interdire l'école anglaise qui pourrait élargir leurs horizons, tu peux leur imposer un quotas de 65% de musique à la radio dont ils n'ont pas le goût la plupart du temps (sauf à la Saint Jean), tu peux toujours leur en demander plus pour leur en donner moins... Mais n'intervients surtout pas lorsqu'ils boivent à la Saint-Jean.

Comme s'il manquait d'occasions dans l'année pour décapsuler, se réunir, avoir du plaisir.

Ça me fait penser à ce gros chien dominé, ce gros toutou qui se promène la queue basse, que son maître a élevé à coups de gazette sur le museau, qui tolère n'importe quoi, qu'on lui tire les poils, sauf lorsqu'il savoure sa moulée bien disposée dans le pot à son nom.

364 jours par année, les ventes de musique francophone ne représentent moins de 23% du marché... à la radio elle fait changer de poste, mais le 24 juin, des stations de radio se font un "honneur" de présenter une programmation 100% francophone.

C'est irrationnel. C'est effectivement "très latin". Pourquoi ce qui m'emmerde 364 jours par année, ne m'emmerderait pas le 365e?

À 18 ans, je trouvais ça amusant, un rassemblement énorme, une grosse foire. À 33 ans, depuis quelques années... cela m'indigne bien plus que ça m'amuse, même s'il n'y a pas vraiment de casse. Avez-vous déja vu la ville de Québec aux petites heures du matin le 24 juin? On viendra ensuite nous parler de développement durable et de surconsommation! Ça vient de votre jeune, pas capable de ramasser sa chambre, qui veut sauver la planète...

Je n'aime pas trop la "latinité" en fait.

Je n'aime pas l'irrationnel, je n'aime pas ce qui appauvri un peuple, je n'aime pas le désordre, l'indiscipline, et le manque de dignité.

Les latinisés font souvent des fous d'eux, s'endettent, meurent plus jeunes, habituellement déresponsabilisés.

Vous pouvez me trouver rabat-joie... Mon idée n'est pas d'abolir les festivités, loin de là. C'est juste que j'ai appris à boire après avoir fait des abus de jeunesse, c'est juste que j'ai appris à avoir du plaisir sans être malade. C'est juste que j'essaie de donner un sens à ce que je fais.

Le 24 juin n'a plus beaucoup de sens pour moi.

L'autre grosse foire

Faites-en un lien si vous voulez, ou faites-en pas... Mais il y a l'autre foire qui se prépare à Toronto, celle des altermerdistes-pas-propres-aissistés-sociaux-violents-environne-mentalistes. D'autres jeunes pleins de "belles valeurs", prêts à tout casser, pour montrer leur colère envers un système qui les obligent à travailler pour gagner leur vie. Parfois la crise d'ado dure plus longtemps, et devient un emploi à temps plein comme pour Jaggi Singh.

Hier, toujours dans leur plus grande élégance, un groupe de pas propres a occupé une station-service Esso de Toronto, avec quelques grandes gueules à la tête, tous pas embauchables, dont un qui pointait du doigt un jeune moins sale et barbe rasé, qui avait l'air normal. Le leader des puants (fines herbes fumées et d'sous de bras écolo), accusait le "normal" d'être un policier déguisé, et la petite foule présente commençait à injurier ce gars, à la mauvaise place au mauvais moment.

Ce n'était qu'un client.

Les gens de Radio-Canada nous présentaient ça, avec un peu de détachement, on voit qu'ils appartiennent pas au même monde, jusqu'à temps que la cassette altermerdiste reparte dans tout le traitement journalistique qui est effectué par CBC/Radio-Canada. Là où les malpropres sont rejoints par l'idéologie aux bourgeois bien-pensants, écolos-granos équitables.

J'ai même entendu la très posée Diane Martin de l'émission du retour de CBV 106,3 Radio-Canada hier, discuter en revue de presse internationale avec son chroniqueur, de la "théorie de gaïa", suite à la sortie publique d'un vieux biologiste de 95 ans à la veille d'un symposium sur les changements climatiques, où il affirmait que l'humain allait disparaître d'ici 100 ans.

N'importe qui pourrait arriver avec la conclusion terre à terre que le vieux a décollé... mais certains y trouvent quelque chose qui fait leur affaire.

Gaïa se vengera et trouvera son équilibre sans doute.

Hier toujours, Bertrand Hall qui est allé toutes dépenses payées par les contribuables à Reykjavik en Islande, trouver des explications à l'effondrement économique de l'Islande.

Que pensez-vous qu'il a trouvé? Un auteur qui dit dans son livre que la faute est au gouvernement néo-libéral qui a privatisé les banques, comme si l'Islande, pays qui fait le tiers de la population de la région de Québec, avait déja connu le néo-libéralisme. Trouvez-moi donc un pays dans le monde qui n'est pas une dictature corrompue qui n'a que des banques publiques pour financer des prêts hypothécaires! Même le welfare state Quebecois n'a jamais été aussi loin, même n'a pensé aller aussi loin. Le modèle Québécois est une coopérative, le modèle canadien est des grandes banques privées en marché contrôlé qui ont quand même tenu le coup dans la crise.

Pourquoi Bertrand Hall nous trouve que cet auteur dans tout ce voyage, qui dit qu'il est plus approprié pour un jeune de devenir pompier ou écrivain que "eurk", banquier. Si Bertrand Hall avait été communiste, il aurait trouvé la même chose, raconté exactement la même histoire.

L'Islande était un autre welfare state, avec des grands garcons sur l'aide sociale, encore chez maman à 30 ans. Le modèle Islandais n'a jamais été néo-libéral, à part pour des marxistes purs et durs. Peut-importe, hier soir, environ 150 000 personnes ont été convaincues du contraire en écoutant le téléjournal... "Ils l'ont dit à la tévé là".

C'est là que le grand "tintin" bourgeois des temps modernes, arrivé dans la vie avec une job à Rad-Can, un appart LEED, qui peut se payer le taxi tous les jours, rejoint l'idéologie du pas propre de la rue, fâché de devoir travailler dans la vie pour payer sa nourriture, son toit, ses vêtements... parce que si on ne paie pas, qui le fera?


***

samedi 19 juin 2010

Le journalisme-poubelle de Radio-Canada, symbole de la discrimination "positive" et de l'incompétence

Depuis le début du désastre dans le Golfe du Mexique, Radio-Canada a mis ses fouines en action pour faire campagne contre l'exploitation pétrolière au Canada. Ce n'est pas la première fois, et ce ne sera sans doute pas la dernière, que Radio-Canada plonge dans la démagogie, la malhonnêteté intellectuelle et le mensonge, afin de servir une idéologie.

Ce que l'on oublie d'expliquer aux gens c'est que les normes américaines et canadiennes sur les forages pétroliers sont différentes, en plus que BP faisait une campagne de lobbyisme pour abaisser les normes américaines, mais ne respectait même pas ses propres normes.

Radio-Canada préfère aller faire peur aux gens des Iles de la Madeleine, en allant leur dire qu'ils sont les prochains à avoir leur paysage englué et toxique.

Si BP avait appliqué ses propres normes sur ses installations, la plate-forme qui a explosé le 22 avril dernier aurait été fermée avant le désastre pour des réparations. Malheureusement, comme dans bien des compagnies, des employés peu scrupuleux, ayant en tête des bonis au rendement à court terme, un avancement professionnel, ont maximisé le rendement au-delà des capacités des installations avec les conséquences que l'ont connaît.

Je suis très sensible aux images d'oiseaux englués dans le brut, de ces plages salopées... Mais n'oublions pas qu'au départ, le comportement criminel de certains chez BP a causé la mort de 11 humains, des ouvriers qui avaient mis leur sécurité dans les mains indignes de BP.

Avoir en tête son boni de fin d'année n'est pas un péché en soi, mais négliger les signaux d'alarme, les ignorer, se mettre la tête dans le sable jusqu'à surpasser le point de rupture, c'est faire preuve de manque de jugement, d'incompétence. C'est la négligence criminelle, lorsque les gens sont tenus responsables de leurs actes, contraire au no-fault généralisé au Québec.

Beaucoup de catastrophes seraient évitées dans le monde seulement en étant capables de neutraliser les incompétents sans jugement. Vous aurez beau empêcher toute exploitation pétrolière dans le monde, si vous ne luttez pas contre l'incompétence, d'autres désastres auront lieu dans d'autres secteurs d'activité.

Regardez autour de vous, l'incompétence et le manque de jugement, c'est partout. Plus que le pétrole dans la terre, l'incompétence est une sorte de ressource inépuisable.

La discrimination positive en faveur de l'incompétence

Par exemple, chaque fois que le premier ministre du Québec nomme un ministre, approuve la candidature d'un juge, ou embauche un dirigeant de société d'état pour une autre raison que ses compétences, soit pour sa couleur de peau, son sexe, son orientation sexuelle, son origine ethnique, son membership et ses dons au parti Libéral... Il expose la population du Québec à des désastres potentiels. Peut-être que des milliards de perdus ici et là silencieusement, c'est moins spectaculaire que des millions de litres de pétrole dans la mer... Mais c'est la même cause.

Et Radio-Canada est en faveur, coûte que coûte, de la discrimination dite "positive", partout, dans tous les cas.

Ce n'est pas Radio-Canada qui va blâmer l'incompétence, le manque de jugement, les surprimes aux incompétents, la discrimination positive, les ascenceurs sociaux... Ils sont les premiers bénéficiaires du système de l'incompétence. Des cancres en communications à l'université, promus parce qu'ils n'ont jamais contredit le professeur, pouvant ensuite gagner facilement trois fois le salaire moyen des travailleurs productifs, voyager partout sur le bras comme monsieur Sylvain Lafranc... ça fait de bons soldats dans l'armée de l'incompétence.

Je reviens des États-Unis où j'ai passé une dizaine de jours dans quelques villes. Le soir à l'hôtel, j'écoutais une chaîne que Vidéotron m'empêche d'avoir à la maison, FoxNews. Ici nous avons rien qui puisse contre-balancer le milliard soutiré de nos poches pour engraisser les fonctionnaires de la vérité, porte-paroles de la propagande servant à rendre plus débile la population avec des pages Facebook comme celles-ci: http://www.facebook.com/group.php?gid=125035790869287

FoxNews diffuse l'émission de Mike Huckabee, ex-candidat aux primaires républicaines de 2008, faisait un soir des démonstrations à la télé avec des invités qui présentaient leurs produits absorbants, parfois très efficaces, à la manière d'un infopub. Bref on cherchait des solutions pour ramasser le dégât. De l'autre côté, la solution est de détruire l'économie et d'arrêter toute exploitation pétrolière... Comme si la marée noire était la norme, pas l'exception facilement explicable par l'incompétence.

Plus loin Huckabee, soulignant être lui-même propriétaire riverain du golfe, y a été d'une prêche éloquente demandant à Barack Obama de cesser de "jouer" au président, et de devenir le président, comparant le comédien Ronald Reagan, devenu président par son leadership.

Radio-Canada se dit neutre. Je ne sais pas où est le problème logique dans la tête des gens qui préfèrent des hypocrites à des gens qui ont peut-être un parti-pris, mais qui sont honnêtes en ne le cachant pas, et en faisant une démonstration de rigueur dans la force de leur discours.

Pour les Américains... est-il possible que s'ils ont voté pour Barack Obama, comme le souhaitaient beaucoup de Québécois, pour sa couleur de peau qui fait "changement", qu'il soit en réalité incompétent à être le président de la première puissance mondiale?

***

Archives du blog