dimanche 8 mai 2011

Journalistes en campagne 2011... suite et fin

Alexandrine Latendresse porte un T-Shirt anti-Bush
Cette campagne déclenchée par les 3 partis de l'opposition aura changé le portrait de la politique au Canada. Le Bloc séparatiste qui pensait détenir le monopole de la représentation des intérêts du Québec est presque rayé de la carte, Gilles Duceppe va prendre sa pension, Michael Ignatieff retourne à l'enseignement, et le NPD devient le premier parti de l'opposition.

Le premier ministre Harper a peut-être eu quelques sueurs froides, mais le pari est gagné, bien majoritaire jusqu'au 19 octobre 2015, date prévue de la prochaine élection générale fédérale à date fixe. Sa majorité est d'autant plus confortable qu'il peut se dire qu'il a contribué à éliminer le Bloc, et que l'opposition officielle de Jack Layton est plus faible que l'équipe libérale... tellement faible, que dès le lendemain de l'élection qui a causé la surprise de la venue de près de 60 députés néo-démocrates au Québec, on s'est rendus compte que le caucus adéquiste élu au Québec en 2007 était un dream team à côté de ces candidats fantômes, pas seulement souvent pas préparés du tout à prendre la responsabilité de leur comté, mais ne parlant même pas la langue de leurs électeurs...

Le peuple a parlé... de là à dire qu'il a toujours raison, il y a une marge!

"Gros cave"

Vincent Marissal a traité André Arthur de "gros cave" à l'émission Tout le monde en parle du "pape du plateau" Guy A. Lepage. Il fait l'objet d'une poursuite pour ces paroles dignes d'une "télé-poubelle".

C'est une constante dans les couillons de la gaugauche, ils sont incapables d'affronter un contre un, en pleine face, André Arthur. Et est-ce que Arthur a le droit de ne pas participer à un cirque "arrangé avec le gars des vues" avec des invités surprises, à plusieurs préparés qui n'attendront pas leur tour pour se défouler?

Il y a de meilleurs spectacles à donner que ça...

Voici l'extrait de Cathy Senay de Radio-Canada Québec qui avait une question à poser à André Arthur... disons qu'on aura coupé au montage? Ce qui n'est pas toujours le cas avec le direct.

Pendant la campagne, on a voulu mettre la lumière sur le nombre d'absences de l'ex-député de Portneuf, chiffres fournis par le Bloc, une compilation où étaient "absents" 3 députés du Bloc qui étaient plus souvent à l'extérieur de la chambre des communes lors de votes que l'ex-député de Portneuf. Les journalistes dans trop vérifier, ont suivi la ligne de parti du Bloc, voulant nous "sensibiliser" à la gravité de la situation, insinuant directement que Arthur était là uniquement pour prendre l'argent de la fonction.

"C'est une sorte d'outrage à la démocratie" pour reprendre un certain language...

Si c'est si important que ça d'être dans le comté, suivre les dossiers, et présents en chambre... pourquoi les Québécois de Berthier-Maskinongé ont élu Ruth Ellen Brosseau et une bande d'inconnus qui pour plusieurs, n'ont jam,ais visité le comté dans lequel ils ont été élus?

Cela semble devenir moins grave pour plusieurs, lorsque ce n'est pas André Arthur qui est absent...

Et ne vous trompez pas... oui le NPD s'est peut-être moqué des règles concernant les papiers de la mise en candidature de Ruth Ellen Brosseau, mais le pire outrage à la démocratie, ce sont les électeurs de Berthier qui l'ont fait.

Je ne vois pas le taux de participation aux environs de 60% comme une mauvaise nouvelle, parce que je sais que bien des gens votent avec leurs pieds, peut-importe l'option ils privillégient.

"Déficit record"

Alors que la presse se portait à la défense du NPD contre des attaques conservatrices, alors qu'il fallait bien mesurer les promesses de Jack Layton, le chef néo-démocrate s'est justifié en relançant le ballon au ministre des finances Jim Flaherty, qui selon lui, a causé des "déficits records". Les journalistes criaient à la campagne de peur de la part des conservateurs (alors qu'eux et l'opposition font depuis 7 ans une campagne de peur contre Harper, et avant, contre l'Alliance Canadienne), sont restés sans broncher, comme si l'attaque de Layton était valable.

Il avait pourtant tout faux, et il était en pleine démagogie digne d'un vieux politicien qui sait qu'il prend tout le monde pour des caves. Ne me dites pas que Jack Layton qui a revu et critiqué plusieurs budgets n'est pas au courant de ceci:

  1. Les déficits élevés du Canada depuis la crise financière de 2007-2008 ne battent pas les 42 milliards $ de déficit du budget 1993-1994 parce qu'en dollars constants, 42 milliards de 1994 dépassent de beaucoup les 55 milliards de 2009-2010. Par exemple, sur la calculateur de la banque du Canada, le panier de provisions de 100$ de 1994 coûte 139,81 $ en 2011.
  2. Les déficits depuis 2008, ont été plus importants en raison des dépenses exigées par les partis d'opposition, y compris le NPD de Jack Layton, dans le contexte d'un gouvernement minoritaire. Pire, à peine 2 mois après l'élection d'octobre 2008, Jack Layton, Stéphane Dion et Gilles Duceppe ont voulu renverser le gouvernement de Harper pour former un gouvernement de coalition. Donc, ces milliards de dépensés en plus, étaient sous la menace d'un pistolet sur la tempe.
  3. La dette du Canada a été a son sommet en 1996-1997 à 563 milliards $, a diminué ensuite pour atteindre 458 milliards $ (2007-2008) et a remonté à 522 milliards $ en 2010-2011. Ces chiffres ne sont pas en dollars constants, donc le poids de la dette est bien plus bas en 2011 qu'il l'était en 1997. Depuis 1997 le PIB a pris environ 40%.
  4. Le Canada est le pays du G7* qui a les finances publiques les plus saines, et qui a le mieux traversé la crise financière.

Qui pense que Jack Layton représente de la nouvelle politique propre avec des arguments aussi démagogiques?

Amplifier la vague avec Crop-La Presse du NPD

J'aimerais comprendre cette "swing" qu'ont voulu donner les quotidiens de Gesca - Power Corporation au NPD. Un sondage, des chroniqueurs à La Presse et dans les succursales régionales, tout comme une visite de Jack Layton à Tout le monde en parle (Radio-Canada par entente de convergence appartient à Gesca sans que la famille Desmarais ait payé pour son réseau de télé), ont été l'origine d'une montée du parti de Jack Layton. Une fois la légitimisation, la permission donnée au docile peuple québécois, un sondage indiquant une poussée, le reste du banc de poisson a suivi.

Or, le NPD s'est souvent montré hostile aux sables bitumineux, industrie dans laquelle est impliquée Power par la pétrolière Total. Qu'est-ce que cherche la famille Desmarais en favorisant le NPD dans ses quotidiens?

Le banc de poissons

Ruth Ellen Brosseau députée de Las Vegas
Après l'histoire de la crise européenne à partir de l'Irlande, la Grèce, le Portugal et l'Espagne... reste que le "banc de poissons" de Québécois s'apprêtent à voter en grand nombre pour un candidat socialiste qui critique les budgets de Flaherty (qu'il jugeait trop austères) tout en promettant 60 milliards $ de dépenses supplémentaires.

Ces dernières années, le ministère de l'éducation du Québec dans sa grande clairvoyance a supprimé l'économie des cours de base à l'école secondaire, rendant les québécois, déja très faibles en la matière, encore plus ignorants sur des notions les plus importantes à connaître pour le reste de leur vie.

Mais l'idée d'une vague de jeunes causant une vague orange n'est que dans la tête de certains analystes teintés de la couleur de la vague.

Cela illustre quand même une partie du problème... de la pauvreté autant intellectuelle qu'économique du Québec, lorsqu'une promesse de doubler les pensions de vieillesse fait voter les ainés en masse pour un parti pour lequel ils n'ont jamais voté, en grande partie leur vote étant acquis au Parti Libéral.

***

*J'utilise G7 parce que la Russie ne devrait pas avoir sa place au sein des plus grandes économies, parce que le Canada, un pays de 35 millions d'habitants a un PIB qui surpasse nettement celui de la Russie à 150 millions d'habitants. Au PIB nominal, la Russie est la 11e économie selon le FMI, 12e selon la Banque mondiale.

Archives du blog