dimanche 11 septembre 2011

Le 11 septembre 2001 et le fantasme anti-occidental parmi nous

Les images des tours enfumées, je les ai trop vues.
Le 11 septembre 2001 j'avais 24 ans, j'étais animateur et directeur d'une petite station radio qui venait d'ouvrir au nord de la ville de Québec, en ondes au retour à la maison. Ce matin là, mon radio-réveil s'est allumé vers 8 heures. Comme d'habitude, je somnolais 30-45 minutes en écoutant Jeff Fillion, qui se prenait moins au sérieux à cette époque, avant de me verser un café, prendre les nouvelles, puis me diriger vers mon bureau en autobus du RTC.

La petite radio marginale que je dirigeais n'entrait en ondes qu'à midi après avoir diffusé une bonne quantité de musique francophone le matin, question de laisser les radios commerciales à plus gros budget faire leurs émissions du matin, ensuite pour nous d'être relativement "écoutables" plus tard, et en soirée.

Vers 8h50 ce matin-là j'étais à moitié endormi... jusqu'à ce que Jeff Fillion dise qu'une des 2 tours du World Trade Center était en feu, il disait de mettre la télé sur CNN. J'ai bondi de mon lit, et j'ai mis ma vieille télé Emerson 19 pouces bombée sur CNN. Incompréhension, inquiétude, et c'est pendant les minutes qui ont suivi, qu'on a compris toute la gravité de ce qui se passait... Un autre Boeing 767 fonçait dans le World Trade Center en direct, alors que l'autre tour dégageait déja une fumée dense dans ce ciel bleu sans nuages. C'était donc délibéré.

Ce matin-là à Québec, c'était aussi dégagé qu'à New York, probablement juste plus frais. Nous sommes à quelques centaines de kilomètres au nord, à peine une journée de voiture, de ces lieux que plusieurs comme moi connaissent bien, car c'est le voisinage. Il faut avoir voyagé un peu pour s'en rendre compte. En avion, c'est une question de minutes entre chez moi et New York.

Les 2 tours sont tombées, tout est resté enregistré dans ma tête, j'étais au téléphone avec un collègue, on se demandait ce qu'on devait faire à la radio ce jour-là. Je me suis dirigé à la station en zappant entre CHOI, et le FM93 sur mon baladeur Sony à cassettes et synthonisateur à affichage numérique FM.

C'est un euphémisme que de dire que ce jour a changé le monde. Ce jour m'a changé aussi.

Quelle expression du visage vous auriez fait vous?
On nous a déclaré la guerre. George W. Bush, souvent décrit par les idiots comme un "guerrier" était en mode "paix" avant 8h50 ce matin là. Sa présidence qui commençait a pris un cours totalement différent que celui prévu. Bien sûr cette réalité ne fera pas changer d'avis les affectés anti-américains et anti-occidentaux.

Je n'ai jamais été un défenseur des "cultures différentes" qui luttent "pour leur survie" contre "l'impérialisme Américain". J'ai toujours eu énormément de mépris pour les pratiques barbares* tel l'excision, ou encore de cacher les femmes sous un drap bleu ou noir, en les traitant comme du bétail. Cela a toujours été clair pour moi qu'il y avait des cultures plus arriérées, plus violentes. Est-ce du racisme? À ce que je sache, la culture ce n'est pas une question de race. Des Arabes peuvent vivre à l'occidentale, plusieurs le font, ce n'est pas dans leur gênes de faire le Jihad. C'est seulement dans un livre pour ceux qui l'interprètent ainsi, dans certaines têtes. Contrairement à ce que certains voudraient imposer, dont les traîtres, ce n'est pas parce qu'il y a un livre, une philosophie qui s'y rapporte, et parce que c'est important pour des millions, qu'il faut que ce soit respecté. Raël aussi a son livre.

La terreur n'a pas cessé, elle ne faisait que commencer. Elle a pris de l'ampleur en Afghanistan et en Irak ou les islamistes s'en prenaient à "leurs frères musulmans" qu'ils disaient défendre... à défaut de la satisfaction de faire couler le sang des impies. Leur soif du sang humain est donc insatiable, plus il y en a, plus il y a des corps déchiquetés et projetés par le souffle des bombes, femmes, enfants, ...plus il leur en faut encore.

Nous avons eu aussi ces exécutions, ces monstres qui ont coupé des têtes à la caméra, comme on saigne le bétail.

Cela fait dix ans aujourd'hui. Depuis, j'ai voyagé en avion. J'ai passé les fouilles à l'aéroport, je dois maintenant présenter mon passeport pour entrer aux États-Unis.

Pourtant, le terrorisme n'a pas été inventé il y a 10 ans. Nombre d'avions remplis d'innocents avaient déja été détournés, ou tout simplement explosés, comme Lockerbie, gracieuseté d'un autre guide d'inspiration islamiste, le colonel Kadhafi.

Certains comme moi, ce jour là, se sont rendus compte qu'ils étaient visés. On souhaite notre mort. C'est principalement ce qui m'a changé.

Mohammed Atta, un visage de la haine
À partir du 11 septembre 2001. J'ai compris que bien que ces monstres assoiffés de sang humain souhaitent notre mort, et il y a parmi nous, ceux qui n'ont pas encore compris la menace, ils sont aussi une menace à ma sécurité. Pire, certains se sont occupés ces 10 dernières années de faire la campagne de relations publiques de ces monstres, ils ont servi leur "cause".

Dès le lendemain, pendant que les ruines fumantes de New York consumaient les restes des nôtres, une journaliste du Soleil le 12 septembre 2001 avait réalisé son "vox pop planté" pour en arriver à l'inhumaine conclusion, dégôutante, monstrueuse, que "les américains l'ont bien cherché". C'est partagé par bon nombre de canadiens, encore plus au Québec.

D'autres ont écrit des livres, des best sellers, parlant d'un complot organisé par l'Amérique elle-même pour se donner le droit d'attaquer les pauvres innocents des pays pauvres...

Ces attentats sont un geste de haine dirigé envers l'Amérique, mais aussi leurs semblables de l'occident entier. Al Qaida vise les "croisés", les héritiers du monde judéo-chrétien, les "impies", cela revient constamment dans leur discours, qui prend racine dans l'interprétation du Coran. Cette haine est partagée par bon nombre d'extrêmistes de la gauche, hostiles à la liberté des individus et à l'économie de marché.

Ils ne se retiennent pas, que ce soit le 11 septembre 2011, ou le 12 septembre 2001, de démontrer leur hostilité pathologique, sur le symbole atteint avec "succès" dans cette opération qui a couté quelques centaines de milliers de dollars, tout en dénonçant le seul remède que l'occident a pu mettre en oeuvre pour protéger les civils visés par ce délire religieux barbare.

Tout au long de la semaine, Radio-Canada a diffusé des documentaires sur les pauvres petits terroristes dont on "a pas respecté les droits"... c'était leur façon de commémorer l'horrible crime à l'origine de cette guerre totale, et justifiée, contre le terrorisme.

À cette maladie de l'humanité qui ronge l'économie, le moral, les efforts... le voisin immédiat des États-Unis, le Canada, qui a compté 24 victimes ce 11 septembre 2001, les plus Américains du reste du monde, a dépensé selon les estimations de l'Institut Rideau, 92 milliards $ en toutes sortes de mesures, y compris le financement des opérations canadiennes en Afghanistan. Il apparaît bien sûr comme injustifié pour les traîtres, de se protéger, et de répondre, à des attaques, qui sont à leur avis, justifiées. Ce sont les mêmes qui remettent en question le bien fondé de traquer, et finalement de tuer, l'auteur des attaques, le guide spirituel de la "cause".

Pourquoi ces attaques? En bonne partie parce qu'ils savent que l'être humain, la vie, a bien plus de valeur dans nos sociétés occidentales que chez eux.

Vous trouvez peut-être que j'y vais un peu fort en utilisant le mot "traître"? Qu'est-ce qui est plus approprié que cet adjectif? Quelques synonymes... dangereux, déloyal, déserteur, fourbe, lâche, mouchard, perfide, renégat, sournois, transfuge, trompeur, vendu...pour moi ils conviennent tous.

Aujourd'hui c'est le 10 anniversaire d'un crime contre l'humanité diffusé en direct, une énorme démonstration de haine envers notre mode de vie, la démocratie et l'économie de marché. Nous savons aujourd'hui que la menace ne vient pas seulement que du moyen orient. Parmi nous, par le biais du mal-être de certains qui je crois, pensent ne pas mériter la chance qu'ils ont, se trouve le virus implanté au départ par l'idéologie communiste, récupéré par l'islamisme radical, de la haine anti-occidentale. C'est toujours les mêmes, la sympathie pour l'islamisme se trouve à l'extrême gauche et la haine est dirigée contre le mêmes "ennemis": L'Amérique, la démocratie, et les juifs.

Comme exemple qui me tombe sous la main au moment ou j'écris ce texte, j'ai un "ami d'un ami" Facebook à citer. C'est un professeur de langues, qui a malheureusement, été atteint par le virus, en plein délire, et tient aujourd'hui, 11 septembre 2011 à le propager:

(...) Parlons en des dix ans de crimes graves contre l'humanité : l'invasion de l'Irak par les É-U., les civils Afghans qui sont morts, les citoyens américains musulmans inncocents qui ont subi la répression et l'incarcération. La liste est long...ue. Mais si ça c'est une raison pour ne pas continuer à vivre et, par exemple, boire de la limonade, votre vie doit être bien austère depuis dix ans.

Ce que tu appelles les «ennemis» à ton mode de vie, ils sont 10 fois plus nombreaux que toi. Les riches blancs occidentaux ont eu leur «heure de gloire». Maintenant, c'est le déclin jusqu'à ce que mort s'ensuive. Better learn to enjoy losing, schmuck.

De toutes façons, ce que tu appelles ton «mode de vie», si je te comprends bien (ce qui n'est pas une mince affaire), c'est un mode de MORT. (...)
Mon pronostic n'est pas rose. Je ne sais pas comment on peut ramener à la raison, en fait "guérir", ceux qui comme Peire-Joel, ont autant de haine pour leurs concitoyens, souhaitant, fantasmant du "déclin" et de la "mort" des "riches blancs occidentaux". La pharmacologie en ce sens a des traitements, qui ne font qu'atténuer l'état de mal-être qui conduit à un tel raisonnement, et de tels fantasmes. Je suis par contre convaincu qu'entre tous ces 11 septembres prochains, nous devons dénoncer, chaque jour, ces inacceptables démonstrations, combattre ce virus, et vacciner autant que possible notre entourage.

Sinon, le déclin, et la mort de notre mode de vie, sera bien réel. Il ne sera pas causé par un barbu au fond d'un trou et ses fanatiques en Afghanistan ou au Pakistan... mais par ceux qui parmi nous se seront révélés contre nous.

***


*Même l'ONU reconnaît que l'excision est une pratique barbare. Mais ceux qui se croient meilleurs que nous dans la tyrannie de la rectitude politique ont un malaise à le reconnaître.

L'ancien Vice président Dick Cheney n'a pas de regrets, et reconfirme qu'on a fait ce qui devait être fait à CNN. http://politicalticker.blogs.cnn.com/2011/09/06/cheney-no-regrets/

Archives du blog