jeudi 26 janvier 2012

Les solutions des fainéants

La gauche est fainéante.

J'espère que je ne vous apprends rien!

On savait déjà que la France travaille beaucoup moins que le Québec, qui lui, travaille moins que le Canada et les États Unis.

On en a une nouvelle démonstration aujourd'hui avec ces révélations de la Banque Mondiale.
Au cours de la dernière décennie, deux difficultés croissantes au plan de la productivité menacent l’influence économique mondiale de l’Europe. La première tient au fait que depuis le milieu des années 90, la productivité de la main-d’œuvre dans les principales économies d’Europe a diminué par rapport aux États-Unis et au Japon. L’écart de productivité entre l’Europe avancée et les États-Unis est à présent supérieur au double de ce qu’il était au milieu des années 90. La seconde a trait au fait que les entreprises dans le Sud de l’Europe sont devenues moins productives. Pour être compétitive, la productivité aurait dû avoir un taux annuel de croissance de l’ordre de 3 à 4% au cours des années 2000. Au lieu de cela, elle a diminué chaque année de près de 1%.

La France est le "modèle parfait" pour expliquer les problèmes de l'Europe. Main d'oeuvre scolarisée, spécialisée, mais toujours dans la rue à réclamer de travailler moins et d'avoir plus, sans compter que le taux de chômage y est nettement plus élevé que dans les "économies travaillantes".

Si l'Allemagne remorque l'Europe, ce n'est pas seulement grâce aux 20 millions de citoyens qu'ils ont de plus que la France... c'est une toute autre culture face au travail et face à l'argent. La France n'est pas compétitive, et n'a pas la culture, l'attitude, pour le redevenir. Pourtant, beaucoup de problèmes seraient solutionnés si chaque travailleur français travaillait 30 minutes de plus par jour au lieu de toujours se plaindre... d'être les moins travaillants de l'occident.

Dans les années '70, la France travaillait beaucoup plus. Il a fallu donner le pouvoir aux socialistes de Mitterrand. Aujourd'hui, c'est 300 heures que les français travaillent en moins par année, que les Américains.

Au Québec, les petits salariés disposent de 2 semaines de vacances payées, représentant 4% de leurs revenus/temps de travail. En France c'est le double: Les précieuses ne seraient pas capables d'en faire plus. La semaine de travail est limitée à 35 heures en France afin, semble-t-il, de créer des emplois, un autre échec. Bon nombre de jeunes doivent se satisfaire de temps partiel, vivent la précarité. Au Québec, la semaine de travail est limitée à 40 heures. Les petits salariés du Québec doivent prendre des arrangements avec leurs patrons pour travailler 41, 43, 45 heures à un tarif raisonnable pour pouvoir profiter d'un peu plus de confort. D'ailleurs, la limite des 40 heures devrait être rehaussée à 42 même 44.

Et le Québec devrait arrêter de se comparer à ce triste exemple!

En Amérique, on se moque des fainéants
Face à la crise, endettés, la gauche cherche des solutions. Plus travailler, moins dépenser, respecter ses engagements, n'en font pas partie. Bien sûr, selon eux, le problème n'est pas eux... c'est plutôt le capitalisme.

Les fainéants de la gauche française écrivent des articles, font des rencontres, des manifestations, réclamant maintenant de ne plus payer leurs dettes. Pourquoi je dis "leurs dettes"? Parce que leurs idées, leurs programmes, sont en grande partie responsables du problème de l'endettement, aussi lié à la baisse relative de productivité. Les fainéants se foutent royalement de l'écroulement de l'économie, car ils sont ceux qui ont le moins à perdre. Ils ne sont pas propriétaires, ils ne sont pas commerçants, ils ne sont pas épargnants; ils ne sont que pleurnichards et fainéants.

La solution est pourtant là, toute simple: travaillez plus et remboursez vos dettes. Ensuite, les cigales pourront chanter, du moins, une partie de l'été.

***

Archives du blog