lundi 22 avril 2013

La guerre à la drogue, un échec?

Il m'est arrivé plusieurs fois au cours des derniers mois d'avoir des discussions musclées avec certains "libertariens" qui adoptent et répètent des mentras de la "gaugauche potteuse" sur la décriminalisation des drogues, y compris pour certains, des drogues dures.

Des millénaires d'évolution, de lutte, pour la survie, puis, la liberté de l'humanité... pour en arriver à ça




Le ton montre très rapidement sur ce sujet. J'ai perdu quelques "followers" les journées que j'ai touché cette "corde sensible".

Parmi leur argumentaire répété, parfois comme des perroquets, parfois avec agressivité, semble-t-il que la guerre à la drogue aurait "échoué"... Je résume: Il ne servirait à rien d'arrêter des trafiquants étant donné qu'il y aura toujours des consommateurs, et il ne servirait à rien de criminaliser des consommateurs, parce qu'il y aura toujours des consommateurs. AH! J'avais pas "saisi"!

Bien sûr, cela ne tient aucune route: Ce n'est pas qu'un peu "dans le champ", c'est dans le champ de chanvre, de pavot, de coca.

À cela, je répondais que ce n'est pas parce qu'il y aura toujours des meurtriers, ou des pédophiles, qu'on doit arrêter de les arrêter. Ce n'est pas parce qu'il y aura toujours des terroristes, qu'on doit arrêter de lutter contre le terrorisme... Malgré ce qu'en pensent les étourdis (parfois par la drogue) de la gaugauche occidentale masochiste.

Alors, au lieu de confronter le sens de mes arguments, leur façon de voir la vie et la société au premier degré leur fait habituellement me répondre qu'on ne devrait pas comparer vendre ou consommer de la drogue avec un meurtre... AH! J'avais pas "saisi"...la différence.

Pourtant, la drogue engendre la mort (par la maladie) et des meurtres: Que ce soit suite aux troubles de la conscience qui découlent de l'utilisation de ces substances illégales, où encore, du milieu glauque qui opère le commerce illicite. Ici, à commerce illicite, le démoralisateur-légalisateur me dit habituellement à ce moment, dans la seconde (comme si c'était programmé pour ça), que le commerce illicite qui cause des meurtres disparaîtrait par enchantement suite à une légalisation des drogues. AH! J'avais pas "saisi"!

Désolé... Je n'ai pas fumé de ce stock-là.

Si je ne peux pas comparer la consommation de substances illégales psychotropes à la gravité de faire un meurtre, évidemment, je peux cependant comparer le devoir d'arrêter les meurtriers, agresseurs sexuels, trafiquants de drogue, voleurs, fraudeurs, terroristes à... couper son gazon.

"Mowing the grass..." ta pognes-tu?

Ce n'est pas parce que mon gazon ne cesse pas de pousser que je dois arrêter de le tondre!

Est-ce plus clair expliqué ainsi?

Pour plusieurs adeptes du gazon, le fumer serait même "bénéfique"... Ah, ça alors! Mais de quoi donc est mort Bob Marley, l'icône des fumeurs de marijuana, à l'âge très vénérable de 36 ans?



(LIEN) Festival de pot dans un état qui relaxe ses lois à 16h20 chaque jour... Pourquoi 16h20? Parce que les aiguilles de l'horloge font comme un gars qui a un joint dans la bouche... (insérez des rires et quelques toussements ici). Voulez-vous de ça comme projet de société? http://www.latimes.com/news/nation/nationnow/la-na-nn-denver-pot-shooting-20130420,0,865788.story

Le projet de société de Denver... que sera cette ville dans 15 ans?
Ce que le junkie fait à son propre corps, en théorie, lorsqu'il n'a pas à faire appel à une assurance santé publique (au Canada tout le monde paie les abus de quelques-autres), en principe, ne regarde pas beaucoup de gens. Mais les impacts sont énormes sur la société dans la réalité, dans la pratique. La vie n'est pas de la théorie, une société ne peut pas être modelée par des principes simples d'une idéologie. Chaque fois qu'on s'est obstiné à passer outre le pragmatisme évident et nécessaire, on s'est planté.

Planté dans le champ...

Un échec qui n'est est pas un...

Donc, la guerre à la drogue serait un échec après toutes ces décennies. Si cela était vrai, pourquoi la criminalité en Occident et particulièrement aux États-Unis est en baisse constante depuis des années, liée pas seulement à un vieillissement démographique (pas si vrai aux États-Unis comparé à l'Europe), ni à une prospérité économique mondiale (que nous n'avons plus depuis 2007). Beaucoup sont surpris de voir que la criminalité baisse malgré des temps économiques difficiles, et un chômage important du côté des États-Unis...

L'explication qui vient alors serait que parce que nous n'avons pas cessé de "nettoyer la maison", elle a fini par devenir plus propre, malgré qu'elle se salit quand même tous les jours. C'est un peu ce que Rudolph Giuliani a fait avec New York, mais plus "globalement".

Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
 -Nicolas Boileau 1636 -1711

L'argumentaire décriminalisateur, banalisateur, laxiste, vole en éclats devant le bilan de la criminalité aux États-Unis depuis les années '90... Il a suffit de remplir des prisons de malfrats. Il a suffit de ne pas céder un pouce... ou un gramme...

Ais-je dit qu'il fallait gâcher la vie d'un étudiant étourdi pour un simple joint? Ais-je dit qu'il fallait couper les doigts des rouleux de joints? Ais-je dit qu'il fallait appeler la police parce qu'un rasta plein de résine s'est allumé un joint dans un parc avant de s'enfiler un 12 pouces de Subway? Ais-je dit que l'on devait utiliser la bastonnade comme moyen de dissuasion?

Parfois, répéter une fausseté rend vrai le faux, parce qu'au bout, plus de personnes croient dans la fausseté que dans le vrai. C'est plate, mais c'est comme ça.

À la fin, tel un robot, le canadien militant du NPD nous dit que si la criminalité baisse, rien ne sert de demeurer sévères, ou de "serrer la vis" davantage à n'importe quel type de criminels. Lui, il n'a rien compris, et probablement qu'il ne comprendra jamais, ou soit, il veut que ça recommence...

Le vrai échec de la guerre à la drogue, c'est que malgré les progrès, une presque victoire sur le crack, il est possible que nous devions reculer à cause d'une campagne orchestrée, d'un lobby organisé, parce que des bobos et des idéocrates ont décidé que c'était ça qu'il fallait faire, la bataille à gagner... Parce que le but de plusieurs dans la vie, c'est de nous tirer vers le bas.

***

mardi 16 avril 2013

Peu importe, pour certains la vérité sera toujours ailleurs


Boston 15 avril 2013, un triste jour
Il y a eu le triangle des Bermudes, le secteur 51, Roswell, l'assassinat de John F. Kennedy... tout ça c'était avant le 11 septembre 2001. La mythologie de l'autre vérité, les adeptes des théories du complot, se sont rués ce jour-là vers ce qui est devenu "LA" grosse affaire auquel on devrait trouver la véritée cachée qui sert des "intérêts secrets".

Les théoriciens du complot ont leurs vedettes, leurs émissions de radio et de télévision, leur littérature, et peut-être un jour qui sait, un parti politique. Un des "grands" aux États-Unis c'est Alex Jones.

Chacun de ces gourous utilise au départ des choses que l'on sait vraies, des évidences, des raisonnements qui apparaissent logiques, pour amener sa proie sur un terrain fabulatoire, fantasmagorique. Du point A, on se retrouve rapidement en quelques échafaudages, au point X. La proie se reconnaît dans une quête de vérité, qui accorde un sens à sa vie, trouve plein de réponses à des questions existentielles (sans avoir à chercher, tout est prémâché), et au bout, la personne croit convaincue d'avoir trouvé quelque chose que les autres ne voient pas. Elle s'y sent très confortable dans cet univers parallèle où, au lieu d'être une personne naïve et peu renseignée, elle est au-dessus de la mêlée.

Parfois, c'est l'entourage qui change avec la "conversion". D'une part les autres se disent que la personne est devenue folle, d'autre part, l'illuminée n'a plus rien à apprendre des "non-croyants". Le phénomène s'apparente au concept de la "secte". Sauf que ce n'est pas fermé au public, on peut tout voir sur le net: groupes Facebook, congrès, livres, vidéos... même que cela sert au "recrutement".

Hier, Boston a connu une attaque terroriste. Ça n'a pas pris de temps: Les affectés du complot, les adeptes de Jones, Meyssan, et compagnie, se sont ruées sur la nouvelle comme des vautours sur une carcasse prête à être dévorée. Le sang coulait à nouveau, le sang devait alimenter le flot de leurs théories les plus folles.

Une fois de plus, l'extrême gauche rejoint l'extrême droite: Jones se dit libertarien (mais fait honte à plusieurs libertariens) et Meyssan a été associé au Parti Radical de gauche en France. Les deux sont devenus célèbres, et vivent très bien de leurs théories. Les disciples sont assez nombreux et généreux pour entretenir les gourous.

Imaginez, le gouvernement, la CIA, pourrait avoir organisé ça, tuer ses propres citoyens, pour passer des lois spéciales qui cherchent à retirer des libertés civiles. Encore, c'est pour déclencher une nouvelle guerre... "On nous cache des choses"... "C'est pour détourner l'attention"...

Et il y a ces autres, aussi pathétiques, qui eux, se disent que l'Amérique mérite bien ça après tout, ils ont envahi l'Irak, ils sont riches, d'autres sont pauvres... "Donc, qu'ils crèvent tous ces salauds!"

Quoi qu'on dise, quoi qu'on trouve, peut-importe la preuve... Pour un certain nombre de personnes qu'il faut probablement médicamenter (voilà un futur nouveau complot contre eux avec les pharmaceutiques en tête), traiter, la vérité parallèle qu'ils choisissent et fabrique est plus confortable que la vérité. Mieux vaut croire sa théorie farfelue et son gourou, parce que sinon, on ne serait qu'un pitre, un idiot banal.

Qui a fait ça? On attend des confirmations... on a quelques idées. Mais pour la prochaine fois, les déchets de la désinformation séviront encore, parce que ça fait partie du décor, c'est comme ça, l'intelligence n'est pas répartie également chez les humains, il y a des prédateurs et des proies.

Je m'ennuie du temps où ces connards étaient séparés dans les délires différents. Au moins, il y avait de la variété. Maintenant, il me semble qu'ils sont unis, solidaires, et trop présents. Les médias sociaux leur donnent de l'importance, et on voit en direct les opinions de beaucoup de personnes qui franchement déçoivent.

Et voilà... dire que pour eux, je suis de "l'establishment"!

Je vais finir avec cette petite anecdote...

Tous les matins, dans un autobus du RTC à Québec, une madame malade qui dort à l'hôpital psychiatrique Robert Giffard, raconte à voix haute, se parlant elle-même, tous les complots qu'elle connaît: Ça commence à l'imposture du fournisseur de sperme pour les enfants de Céline Dion, et ça va jusqu'à la présidence des États-Unis en passant par la vie de Justin Trudeau...

Elle aussi, c'est une conspirationiste, et sa vérité sera toujours ailleurs...

***

Référence :

With Absolutely No Evidence, Alex Jones Calls Boston Marathon Explosions a ‘False Flag’ Operation Conducted by the Gov’t : http://www.theblaze.com/stories/2013/04/15/with-absolutely-no-evidence-alex-jones-calls-boston-marathon-explosions-a-false-flag-operation-conducted-by-the-govt/

mercredi 10 avril 2013

Thatcher et les carrés rouges de Montréal

Beaucoup de choses ont été dites sur la "dame de fer" décédée cette semaine.

Dans le lot de grossièretés (MissMaggie de Renaud) et de révision de l'histoire, le nouveau (et ancien) "Franc-Tireur" Dutrizac a mis son "tas"... Cela ne s'est pas fait sans une correction par votre humble blogueur.

Il y a un problème à Montréal avec les insulaires comme Dutrizac, le populiste caractérisé par la mauvaise foi... Ils sont sur une planète à part, cette planète est à gauche de tout.

Vous pouvez consulter l'extrait audio du "résumé" de la carrière de Margaret Thatcher de Dutrizac au 98,5 FM de Montréal et ensuite apprécier ce "tweetfight" que j'ai eu avec l'animateur.

http://radioego.com/ego/listen/13456



Voilà... Dutrizac, pour un "Franc Tireur", il rate encore sa cible. Beaucoup d'opinions, beaucoup de superficialité.

Les anglos se demandent quel est le problème avec les Québécois, en se basant sur tout ce qu'ils constatent à Montréal. J'excuse la population montréalaise qui a Radio-Canada, l'UQAM, les tricoteux de paniers du Devoir, la mauvaise foi de Dutrizac, les montées de lait Gilles Proulx, avec en trame sonore les paroles ordurières faussées par Renaud qui anime les carrés rouges.

Il y a du pain sur la planche à Montréal pour ceux qui n'ont pas peur de travailler... Où est votre dame de fer qui vous sauvera?



***
Mise à jour: 15h10, Dutrizac a retiré ses tweets (trop tard, j'ai mis le "printscreen" ici - L'expérience nous apprend ça)... Comme on dit, "cassé"?

 http://youtu.be/kC6GQtN8f-k?t=4s
  
***


 


lundi 1 avril 2013

Nouvelle plainte à Radio-Canada : Des terroristes victimes!



Québec, lundi le 1er avril 2013

A/S Pierre Tourangeau, Ombudsman de Radio-Canada

Objet : Plainte suite à l'inclusion des 19 terroristes des attentats du 11 septembre 2001 parmi les "victimes" des attentats à l'antenne de Radio-Canada lors du "téléjournal".

Lors d'une reprise du téléjournal 22h (édition du 31 mars 2013) avec Pascale Nadeau diffusée à RDI le 1er avril 2013 à 3h du matin, après un reportage portant sur les victimes non identifiées des tours du World Trade Center de New York, une infographie évoquait le nombre de "victimes" de ces attentats survenus ce 11 septembre 2001, INCLUANT LES 19 TERRORISTES.

Comment est-ce possible d'inclure à la télé publique les exécutants du pire acte terroriste de l'histoire, contre une cible civile, parmi les "VICTIMES"? Par quelle idéologie tordue, insensée, arrive-t-on à inclure ces terroristes parmi les victimes?

Je ne suis pas que choqué, je suis scandalisé et en colère contre cette nouvelle démonstration de l'orientation éditoriale de l'information à Radio-Canada, visant à banaliser le terrorisme islamiste. La Société d'état semble de plus en plus hors d'atteinte des représentants du peuple Canadien qui paie ce service, de plus en plus déconnectée du bon sens commun et du respect des valeurs partagées par les Canadiens.

Radio-Canada devrait s'excuser publiquement de cette grave erreur de jugement, inacceptable aux yeux des citoyens-contribuables comme moi, ayant à coeur la démocratie et la liberté.

P.Bélanger
Québec


ci-joint: photographie de l'infographie en question diffusée à l'antenne de Radio-Canada
cc. Ministre du Patrimoine Canadien l'honorable James Moore

Archives du blog