dimanche 19 mai 2013

Emmerdement durable

La faculté des sciences de l'administration de l'Université Laval change la priorité de ses cours au baccalauréat en administration. Désormais, les cours de d'emmerdement durable reçoivent une "promotion".

L'agenda enverdeur s'impose, et l'éducation supérieure devient un peu plus inférieure...


 Bonjour,

Veuillez prendre note que le cursus semi-obligatoire du BAA sera modifié à la
session d’automne 2013.

Dans sa structure actuelle, le BAA comporte treize cours obligatoires et un choix
de deux cours parmi trois, soit : CTB-2050 Fiscalité I, MQT-1101 Modélisation et
aide à la décision et DRT-1907 Droit des affaires.

À partir de la session d’automne 2013, les étudiants devront choisir deux cours
selon les règles suivantes :

         1 ou 2 cours parmi :
CTB-2050       Fiscalité I
MQT-1101    Modélisation et aide à la décision

         0 ou 1 cours parmi :
DRT-1907      Droit des affaires et gouvernance (le titre sera modifié)
CTB-3112     Comptabilité du développement durable
MNG-2110   Développement durable et gestion des organisations
MNG-2109   Responsabilité sociale des entreprises et économie solidaire
GUI-2103      Immobilier et développement durable

Important : certaines concentrations du BAA requièrent la réussite d’un ou deux
de ces cours. Vous devez donc vérifier les préalables des cours de votre concentration ou de celle que vous pensez prendre et choisir vos cours en conséquence.

Direction des programmes de premier cycleFSA ULavalbaa-laval@fsa.ulaval.ca


Bientôt un cours de désobéïssance civile durable et de révolution anarchiste durable?

***

samedi 18 mai 2013

Marketing un peu grossier et étude de marché grossière "positive"

Je suis depuis peu un véritable banlieusard de quartier résidentiel, du type de ce que les gauchos-granos-bobos détestent. J'assume pleinement. Comme introduction à cette nouvelle vie à densité de population moins élevée, deux choses un peu spéciales sont survenues la première semaine, en plus de travaux de plomberie surprises.

La première, un colporteur

Un jeune homme frisé, qui ne devait pas être né à la chute du mur de Berlin, ou bien au dernier succès de Joe Bocan si vous avez besoin d'une référence québécoise, cogne à ma porte. Fiston dort dans son parc, une petite sieste, je fais de la peinture à l'étage, la porte de la pièce fermée, toutes denêtres ouvertes pour faire sortir les vapeurs. Je sors donc dehors, habillé de mon t-shirt de peinture, la barbe pas faite, en sandales.

Il me pointe la voiture dans la rue, et me demande si c'est ma voiture... j'y dit que non, la mienne c'est celle dans l'entrée d'auto... Il me dit alors, "vous avez l'air de lui donner beaucoup d'amour"... Je lui répond que non, pas tant, vu qu'on est à la mi-mai et que je n'ai pas encore mis mes roues avec les pneus d'été.

La discussion non-souhaitée part mal pour le vendeur itinérant. C'est alors que je comprends qu'en passant par Chapais, on devait se ramasser à Coaticook, son produit, c'est une sorte d'abonnement à un lave-auto à la main.

Je lui dit tout de suite que je ne suis pas intéressé... ma voiture, je la lave moi-même. Il insiste (pas vite vite), "oui mais plusieurs de vos voisins sont intéressés"... Tabar... comme si c'était un argument valable, sa grosse menterie de vendeur qui me dérange!

J'men sacre tu que des voisins achètent des abonnements pour ne pas laver leur char eux-mêmes! Moi je pellete mon entrée, je tond mon gazon, je fais ma peinture, je nettoie ma piscine. Si j'ai beaoin de quelque chose, je fais une recherche sur google, pis si t'es pas là, je ne suis pas ton client.

"Ça vaut 800 dollars"...

Non...pantoute... ça vaut le montant que tu fais payer, en autant que des gens acceptent de payer ce montant. Pour moi, ça vaut zéro, j'veux pas de ce service. Tu vends quelque chose à 50 $ que tu dis valoir 800 $, soit t'es vraiment idiot, soit ça vaut 50$.

"Tu ferais mieux d'aller ailleurs, tu perds ton temps avec moi... pas inté-ressé".

Le voilà parti écoeurer un voisin...

Si une offre commerciale est intéressante... Achetez de la publicité à la radio, à la télé, dans les journaux ou sur internet. Achaller les gens chez eux, c'est: 1) Dérangeant 2) Une sorte de violation de propriété 3) Suspect, comme le repenti de la prison qui vient vendre des crayons. J'achète rien rien rien par la porte ou le téléphone.

Et normalement, ça prend un permis pour faire du porte à porte. Payer quelqu'un pour écoeurer les gens, et payer un permis pour ça... ça commence à ressembler à une mauvaise affaire... À moins que le monde aime vraiment ça les mauvaises affaires... 

"Ah bin, y'a l'air gentil, j'vais y donner de l'argent, parce qu'il dit que mes voisins gonflables lui en donnent..."

Deuxièmement, un sondage téléphonique, intéressant

Projet d'éco-quartier

Je me suis fait mettre sur la liste du CRTC "do not call list" parce que comme pour les colporteurs, les appels inoportuns me dérangent, et règle générale, les offres ne sont pas plus intéressantes, même parfois ressemblent à de l'arnaque.

Les firmes de sondages, comme les partis politiques, sont exclus des organisations et des commerces qui doivent se conformer à la liste de numéros à ne pas appeler... mais j'aime bien les sondages politiques: Il faut contre-balancer nos concitoyens qui pensent avec leurs pieds.

"Bonjour c'est pour un sondage de la firme SOM visant l'arrondissement de Charlesbourg"...

Le sondage comporte de ce genre de questions:

"Croyez-vous important que l'arrondissement de Charlesbourg soit revitalisé?"... 

Euh, non, ce n'est pas "dévitalisé"... tout va bien.

"Voudriez vous que le service de transport en commun soit amélioré?"

Eh bien, je suis près de lignes d'autobus à passages très fréquents, et encore là, je ne vois pas en quoi cela pourrait être tant amélioré... En fait, non, le statu quo est satisfaisant. N'améliorez pas, parce que pour ceux qui ont commandé le sondage, l'amélioration passera par un tramway de 1,5 milliard alors que nous sommes déjà assez endettés.

"Pensez-vous qu'il devrait avoir davantage d'éco-quartiers, là où les constructions sont conçues de façon à... blablabla..."

Dans cette question, le sondeur a énuméré tous les "avantages" des éco-quartiers... Je lui ai donc souligné que sa question aurait comme effet d'influencer le répondant... L'employé de la maison de sondage a semblé mal à l'aise quand je lui ai souligné ce fait.

Qui est prêt à payer 20,30, 50% plus cher un condo, donc pas de terrain, avec des frais de syndicat de propriétaires, juste pour qu'il soit écolo... dans un marché qui se dégonfle? En plus, on vous propose de marcher plusieurs dizaines de mètres pour trouver votre auto... Pour vous rappeller que l'auto c'est mal... Mieux vaut s'les geler l'hiver.

"Pensez-vous qu'il y a suffisamment de commerces de proximité?"

Oui... il y en a assez. J'ai tout ce que j'ai de besoin... En fait, l'arrondissement n'a surtout pas besoin que des politiciens apprentis sorciers, dépensiers, se mettent à vouloir changer quoi que ce soit.

"Trouvez-vous qu'il y a suffisamment d'espaces verts, de parcs?"

Oui, suffisamment... Je suis entouré de parcs et d'espaces verts... et mon terrain est lui-même un petit espace vert, avec des arbres. J'ai des sentiers pédestres à proximité... Toujours, aucun besoin d'un politicien qui raccole avec des promesses inutiles, de cadeaux que je finis par payer.

Le pire là-dedans, c'est que comme répondant de ce sondage, je serai l'exception, pas la règle. Les gens veulent répondre "la bonne réponse", en échange d'un peu d'amour virtuel de la personne à l'autre bout du fil... Il diront qu'ils veulent plus d'espaces verts, même s'ils sont entourés d'espaces verts. Ils voudront un meilleur service de transport en commun, même s'ils ne l'utilisent pas, qu'ils ne savent pas qu'il est déjà très satisfaisant... tant qu'on ne leur pose la la question... "Voulez-vous payer 10% de taxes municipales de plus pour payer les cadeaux que des politiciens vous proposent?"

Bien sûr, cette question ne figurait pas dans le sondage!

Pourquoi pas aussi une autre question du genre: "Voulez-vous de la crème glacée molle et savoureuse, à volonté, au besoin, lors des chaudes journées d'été, ce sans frais payables en zéro mois sans intérêts?"... Qui n'aime pas la crème glacée lorsqu'il fait beau et chaud?

Après réflexion... Je me suis mis à croire que ce sondage était commandé par le nouveau parti du triumvira David Lemelin - Yvon Bussières - Anne Guérette, qui se présentent sous la bannière unifiée "Québec autrement", un parti qui veut faire l'opposition au maire Caïus Régis, parce que pour le pouvoir, rien ne suggère que l'empereur soit menacé.

La drette maniaque au purell du Québec déteste Labeaume pour en avoir presque besoin de pilules... Parce que lui-aussi est raccoleur, dépensier, parle le vert de gris... mais quel est l'autre choix?

Labeaume... ou pire? Labeaume, ou plus de melons verts environnementeurs? Plus de crème glacée gratuite? Plus de sauveurs de la planète?

Labeaume a beaucoup parlé d'éco-quartiers au début de ses mandats. On ne peut pas dire que c'est un grand succès... et avec près de 1500 condos à vendre dans la région de Québec, le simple fait de parler de nouveaux éco-quartiers, le simple fait que des projets vendus par l'administration Labeaume aient été abandonnés... démontre que ceux qui veulent plus de cette folie, en disant faire "autrement", manquent de jugement, de gros bon sens.

La prochaine administration municipale de Québec en devra être une d'austérité. Elle devra livrer la marchandise, comme ce que les citoyens attendent envers les employés municipaux... Moins de blabla, plus de résultats, et surtout que ça arrête de coûter plus cher pour en avoir moins. Quand je veux une crème glacée, j'ai un baril dans mon congélateur que j'ai acheté à l'épicerie.

Dans une ville aussi endettée, il est absurde que l'on dépense autant pour du spectacle avec des saltimbanques (ça coûte aussi cher qu'un amphithéatre amorti sur 50 ans)... Parlant saltimbanques... êtes-vous comme moi? Vous seriez déçu que votre enfant vous dise à 17 ans qu'il veut aller faire un cours de jongleur, même si certains gagnent bien leur vie autour du monde avec le Cirque du Soleil? En fait, ça bouffe quoi en hiver économique un jongleur, une fois mis au chômage? Est-ce que ça finit sa carrière alcoolique en gonflant des ballounes dans des fêtes d'enfants?

À propos d'une autre question du sondage... Ne me parlez pas d'imposer des normes LEED aux nouvelles constructions, alors que ce serait la pire chose à faire si l'on voudrait faire éclater l'immobilier au frette.

Caïus Régis a apporté l'amphithéatre, comme promis... c'est fait. Maintenant, il faudrait un peu plus s'inspirer de l'esprit de Madame Boucher: Le bilan, le compte de taxes. Le rôle d'un maire n'est pas de sauver la planète, le rôle d'un maire c'est de bien gérer sa ville, pour ne pas qu'elle soit un jour plongée dans un chaos social, financier, économique, moral, comme ce que l'on voit à Montréal.

Archives du blog