samedi 19 juillet 2014

Tout le monde pointe Poutine et ses voyous, sauf Loïc Tassé

J'ai lu la chronique fondamentalement nulle de Loïc Tassé dans le journal d'hier (18 juillet) sur l'avion abattu par les pro-russes dans l'Est de l'Ukraine... Il me semble que s'il avait suivi quelques fils twitter, écouté quelques chaînes de télé (extérieures au Québec) sur quelques heures, pour BIEN COUVRIR SON DOSSIER, cela lui aurait permis de livrer une véritable analyse, digne d'un chercheur de Sciences politiques du CERIUM, intervenant supposément "spécialiste" sur les questions internationales. Dans son billet qui non seulement ne nous apprend rien, 24 heures après les faits, il fait omission d'informations lourdement pertinentes, connues plusieurs heures avant son heure de tombée, diffusées par des personnes crédibles (comme un ancien secrétaire d'état américain) en plus qu'il semble encore niveler tout au même niveau moral.


C'est surtout que ce sont les traces que les rebelles pro-russes ont eux-même laissé en public. On pourrait aussi mentionner les enregistrements de conversations au moment que l'avion a été touché et est tombé. Tout ça c'était déjà disponible en après-midi jeudi, à notre heure. J'avais déjà relayé le tweet du commandant pro-russe ici sur mon blog, en début d'après midi.

Ce n'est pas la première fois que j'accroche sur monsieur Tassé.

Dans une chronique antérieure, Tassé donnait une grande légitimité au processus ridicule, caricatural, qui a mené à l'annexion de la Crimée (non-reconnue internationalement, sauf par des régimes criminels et/ou insignifiants).

Le 14 mars par exemple, parlant du référendum en Crimée, il écrit: "Ceci n’excuse pas la hâte avec laquelle les dirigeants ukrainiens ont organisé ce référendum."

De quoi parle-t-il? Le référendum N'A PAS ÉTÉ ORGANISÉ PAR LES AUTORITÉS UKRAINIENNES. Il a surtout été CONDAMNÉ par les autorités ukrainiennes. C'est un parlement fantoche à Simferopol avec près de 40% des députés "absents" qui ont "organisé" ce référendum, qui s'est déroulé dans une atmosphère de guerre, sous la présence militaire russe intimidante, des soldats armés dans les bureaux de vote.

Il en est un autre qui démontre une sorte de détachement face à la démocratie, aux principes qui font que l'Occident a un ascendant sur le reste du monde (c'est aussi lié à la prospérité). On dénote presqu'un mépris pour l'Occident, de la part de quelqu'un donne des cours dans notre université d'état, ça laisse perplexe. Pour ce qui est du journal, même si son cachet ne doit pas être très élevé, certains font mieux contre rien du tout en retour.

Je reprendrais l'expression si bien construite utilisée par notre diplomatie dans le dossier de Gaza: "Il n'y a pas d'équivalence morale"... entre le combat que mène l'Ukraine appuyée moralement par l'Occident, contre une agression russe... et le régime de Poutine, passé maître dans la violation toujours impunie de la souveraineté des états qui ont la fâcheuse tendance de parler et commercer avec qui ils veulent, malgré ce qu'en pense Loïc Tassé, fasciné sinon obsédé par les régimes au comportement criminel.

IL N'Y A PAS D'ÉQUIVALENCE MORALE MONSIEUR TASSÉ.

À défaut de travailler ce qu'il faut pour écrire dans un journal afin d'informer le public, on demeure en vacances sur le patio.



***

jeudi 17 juillet 2014

Ce qui incrimine les pro-russes comme ceux qui ont abattu le Boieng 777 en Ukraine

Il y a quelques heures, un Boeing 777 en partance d'Amsterdam contenant 295 civils a été abattu dans l'est de l'Ukraine par les forces pro-russes.

Les admirateurs du modèle antidémocrate russe, les disciples du messie Poutine, auraient voulu le nier plus longtemps, ou refuseront de le croire.

Bien faudra remercier Mme Clinton de nous avoir retweeté le commentaire émis à 8h50 heure de New York, 17h50 heure de Moscou, d'un commandant pro-Russe sur le terrain en Ukraine qui s'est vanté d'avoir abattu un "Antonov" aujourd'hui... Le problème, c'est qu'il n'y a pas d'Antonov qui manque à l'appel aujourd'hui... plutôt un Boeing civil.



Il ajoute "ne survolez pas notre territoire".

C'est certain que d'envoyer des avions civils au-dessus de cette zone ne représente pas un élément qui devrait aider à une nomination pour un prix Nobel... et si vous regardez la route que devait prendre cet avion, c'est une route qui devait nécessairement causer des problèmes un jour où l'autre... au-dessus de l'est de l'Ukraine, au-dessus de l'Afghanistan, au-dessus du Pakistan...

Je serais intéressé par quelques escales de plus, un détour, pour l'Asie du sud-est...

Les ivrognes pro-russes, pilleurs, voleurs de montres et de bijoux, auront beau se garder la scène de l'écrasement pour eux, bloquer toute possibilité d'enquête indépendante fiable, disons qu'on en a assez pour conclure à leur culpabilité.

Ils ont en leur possession, par les approvisionnements russes, par cette frontière violée chaque jour entre la Russie et l'Ukraine à l'est, ainsi que par ce qu'ils ont pris aux forces gouvernementales ukrainiennes, tout ce qu'il faut pour abattre un avion à 30 000 pieds.

Si quelqu'un vous dit que les ukrainiens auraient pu faire le coup... c'est un con. Les ukrainiens, une force gouvernementale, savent pas mal qui est dans les airs, ont accès à ces données, et mènent une guerre du ciel, où ils opèrent, VERS LE SOL, à contrario des pro-russes qui agissent du sol, où ils se trouvent, vers les airs. Mais ça, c'est possible que ce soit difficile à concevoir pour un pro-Russe.

***



mercredi 9 juillet 2014

Le jugement du dhimmi-hipster de médias sociaux

Pour avancer, pour parvenir à détruire les principes de démocratie, d'égalité en droit et de libertés individuelles, l'intégrisme et l'extrêmisme ont besoin de zombies bien programmés pour lubrifier la transition.

D'un côté tout est acceptable, de l'autre... le droit d'exister est contesté.

Si vous allez sur Facebook sur des pages de sites de nouvelles, de médias majeurs, même de niveau international tels que Voice of America, vous trouverez des commentaires au bas des liens de fervents supporteurs des décapiteurs et meurtriers de masse islamistes de l'état islamiste en Irak et au levant (EIIL).

Pourtant, ces imbéciles devraient savoir qu'il sera un peu plus difficile de voyager en Occident... Facebook ne supprime peut-être pas les commentaires en faveur des décapiteurs, mais d'autres à Washington, Ottawa, Londres, Paris, prennent des notes: consolons-nous au moins avec ça.

Plus localement, sur des sites de journaux québécois, un mélange de gaugauche de sciences humaines molles de l'UQAM et de gens avec des noms originaires de pays musulmans se défoulent une fois de plus contre "les sionistes", Israël, ou plus directement "les juifs", qui osent se défendre contre des attaques quotidiennes aux roquettes.

Lorsque certains admettent qu'Israël se défend, ils répliquent qu'il y a une notion de "proportions". Parlons proportions: Un fou poignarde des gens dans le métro... donc la police va le poursuivre avec un couteau? C'est ça la solution? Ah bon...

Je ne vous conseille pas de leur répondre, surtout pas avec votre véritable identité. Mais on pouvait penser que de signaler leurs propos ÉVIDEMMENT haineux, racistes, antisémites serait utile...

Donc, sous le couvert d'une pseudo-compassion envers le peuple de Gaza, la haine se déchaine. La culture reconnue de l'antisémitisme au Québec, fortement ancrée à Montréal n'a jamais été dénoncée, n'est jamais rabrouée, c'est un tabou depuis Le Devoir des années '30 et des défilés d'Adrien Arcand.

Je prends un exemple... parce qu'un commentaire en particulier a été signalé à Facebook, et la réponse m'a sidéré. (Cliquez l'image pour agrandir).

Bin non Sebastien... ton commentaire est public ducon, t'auras beau avoir l'appui du juge Facebook, j'ai pas à cacher ton nom, vraie "rapace" raciste ignorant. T'es supposé être responsable de tes écritures.

Ici le terme employé est "rapace"... la propagande hitlérienne parlait aussi de rats, de profiteurs, de voleurs, des "comploteurs juifs".

Ça n'a jamais changé: Blâmez les juifs. Ils sont 20 millions dans le monde, 6 millions en Israël soit 75% de juifs sur 8 millions au total et 17% musulmans, à subir la haine de centaines de millions, qui veulent la même chose que le 3e reich: Anéantir les juifs.

Suite au débat de la charte au Québec, les accusations de racisme volaient, se tiraient à bout portant, simplement parce qu'on a un malaise avec la ségrégation sexuelle des femmes, appliquée chez nous, selon les préceptes de la charia. Cette ségrégation sexuelle par le port obligé du voile est pourtant dénoncée par des femmes musulmanes. AUCUNE IMPORTANCE.

C'est au juge hipstero-sociologue-inclusif de décider ce qui est du racisme ou non.

Il était possible de se faire suspendre ou tout simplement fermer son compte Facebook pour des commentaires qui avaient le gros défaut de choquer des sensibilités, sans être de la haine raciale ou ethnique.

On a tué des gens pour des caricatures de mahomet, et ces bien-pensants "incluseux" trouvent toujours ça correct.

Rappelons-nous qu'un des combats des islamistes dans les démocraties libérales et de rendre criminel le blasphème envers leur dieu, leur prophète, comme d'en faire une caricature. Offenser la religion, les croyances, devient criminel à certains endroits. On se défend en disant que cela s'appliquerait à toutes les religions... mais je ne connais pas beaucoup de chrétiens qui manifestent pour qu'un caricaturiste soit décapité après avoir dessiné Jésus crucifié... deux poids, quarante sept mesures.

Sur Facebook... la victoire des censeurs religieux semble plutôt évidente, et impossible de supprimer les commentaires antisémites. L'internet est de moins en moins libre, la dictature des sensibilités des extrêmistes qui n'ont pas vraiment l'habitude de tolérer la liberté des autres, ou le droit de vivre des autres, s'instaure.

La gauche bien-pensante tolère la misogynie en autant qu'elle se base sur des croyances religieuses, on le savait. La gauche bien-pensante respecte un droit aux armes, au meurtre, à la haine raciale, à la barbarie, si cela se base sur une croyance religieuse plus qu'une autre.

Le droit d'Israël de se défendre... n'existe pas. Parce que de toute façon, ce pays ne devrait pas exister, Sebastien Bruyere le dit...

C'est sans appel, le juge a tranché, la main dans sa barbe, du haut de ses 16$ de l'heure, son Bac en socio obtenu avec des travaux d'équipes dans une université québécoise cheap, son café équitable à 5$, à côté de son imac à son poste de travail, dans un bureau quelque part. Pis pourquoi pas "outsourcer" ces emplois-là directement en Egypte comme Bell Canada l'a déjà fait pour son centre d'appels?

Ça changerait rien pour nous, pour Israël, et la démocratie.

***

Mise à jour - 11 juillet : J'ai signalé une 3e fois à Facebook cette même intervention où Sébastien Bruyère parle du peuple juif comme des "rapaces"... Facebook a enlevé l'option que l'on peut contester leurs décisions, et expliquer, poser des questions.

Bref, moi j'en resterai pas là. J'ai eu un compte suspendu pour bien moins que ça, je vais dénoncer ces propos antisémites inacceptables à des instances où ça va mettre de la merde dans le ventilateur.

Ce qui est permis contre les juifs n'est pas équivalent à ce qui est permis à l'endroit des musulmans, ou plus précisément de sa frange extrémiste. Les employés de Facebook manifestent un biais.

***

Archives du blog