mercredi 15 avril 2015

Contre l'austérité?

austère , adjectif

Sens 1

Sévère, aux principes rigides

L'expression "Contre l'austérité" est une absurdité. On peut être contre que les listes d'attente s'allongent en santé, contre que l'on taxe davantage les familles... contre des coupures de services essentiels aux enfants, aux aînés, aux malades.

Mais "l'austérité" ce n'est pas ces problèmes qui existaient au Québec bien avant le galvaudage de l'austérité à laquelle tant s'opposent...

Moi, je suis contre que l'on donne 30 millions $ dans un théâtre expérimental pendant que l'état échoue à remplir des rôles essentiels où il représente un monopole pour lequel il a augmenté la ponction fiscale de tout le monde (taxe santé). Je suis contre les "rattrappages" salariaux que certains osent demander (rattrappage sur quoi?). Et que dire de ces sinistres sessions de "rigolologie" alors qu'on en demande toujours plus aux contribuables et qu'on pensait couper des repas aux enfants dans les garderies?

Avec les fonds publics on devrait TOUJOURS être austères... c'est à dire les dépenser de manière RIGOUREUSE pour les raisons pour lesquelles on les a saisis sur les paies des travailleurs québécois. Est-ce que l'on veut continuer d'endetter nos enfants pour des caprices, des cadeaux et des primes... des réaménagements de bureaux, des clowns? Les gens "contre l'austérité" le sont-ils aussi dans leurs finances personnelles jusqu'à la carte de crédit remplie... et après?

Le Québec a manqué de rigueur et il continue d'en manquer. L'austérité ou plutôt la rigueur, est à paliers multiples, à intensité sélective selon les clientèles: une pour Robert Lepage et Xavier Dolan, une pour les médicaments pour les cancéreux qui sont payés en Ontario et pas au Québec, une autre pour celui en CHSLD dont on compte les couches, les repas, les carreaux de papier de toilette et les bains. Un peu plus de sévérité sur les principes... il me semble que cela ne nous ferait pas de tort!

☆☆☆

Archives du blog