mardi 13 octobre 2015

À visage découvert

Verser deux chèvres et des afghanis à une famille pour se marier à une niqabée
de 30 ans plus jeune, ça ressemble à ça... femme-bétail.
Voici le mari de madame assermentée le visage couvert. Elle a 29 ans... Comme dans le moyen âge, le mariage est arrangé clé en main, moyennant un montant, des biens et/ou du bétail... J'invente rien, c'est écrit dans leurs lois, la charia qu'ils chérissent tant. Selon Tarek Fatah toute la famille est liée au groupe radical Jamat-e-Islami qui a été banni comme groupe terroriste au Bangladesh. Le parti était impliqué dans le génocide de 1971 (anglais). Maintenant la question: Pourquoi tout ce monde là est entré au pays? 

On a oublié...

Un règlement interdit de manifester à visage couvert depuis 2012 à Montréal... mais à l'assermentation de la citoyenneté c'est ok...

Pour venir au Canada, on doit obligatoirement s'identifier lors de l'embarquement à l'aéroport... Mais pas besoin de se montrer le visage au moment de prêter serment...

On nous dira que ce symbole n'est pas important...

Pas juste ça... Élections Canada qui s'est faite une réputation de violeurs de scatophages de fumier, en vendetta contre les conservateurs depuis 10 ans, exigent maintenant plus de documents d'identification avec l'adresse. Avoir sa carte d'électeur et un passeport n'est pas suffisant. Avoir son permis de conduire et sa carte d'électeur, ça va si vous n'avez pas déménagé récemment... Donc, ça complique et retarde le vote, cela pour des gens honnêtes qui n'ont rien à cacher... Même pas leur visage.

Il est plus simple de n'avoir aucun document, d'arriver couvert sous une bâche, et de prêter serment... couvert. Et hop on vote!

Les crétins muticultis qui conservent des coupures de journaux en scrapbooking des photos de PET depuis 1970 tentent par tous les moyens de rendre ce pays minable. Ils prolifèrent dans la fonction publique. Ils remettent en liberté des criminels, permettent à des niqabées de prêter un serment sans se montrer le visage, font des vidéoclips minables contre le gouvernement élu pour lequel ils travaillent.

Tony Turner est un employé d'Environnement Canada qui est suspendu et sous enquête pour avoir violé le code d'éthique de la fonction publique fédérale grâce à son chef d'oeuvre "Harperman"... Avec ce clip, je lui suggère un nom de groupe pour sa chorale de l'âge d'or... "Tony Turner et les téteuses"... ou encore "TTT"... T'a pogne tu?

Les autochtones...

Une des choses que disent les bonhommes 7 heures qui font peur avec Harper depuis 11 ans... c'est que le gouvernement n'aime pas les femmes autochtones qui se font tuer, parce qu'il refuse un genre de commission sur la question. C'est une façon de dire à la fois que Harper est un anti-femmes et un pro-meurtre, mieux, meurtre de femmes autochtones... Ajoutons l'assaisonnement de la sauce raciste.

Ce genre d'argumentation débile et mensongère fonctionne bien pour Tony et ses téteuses, une bonne part des télespectateurs de Tout le monde en parle, et quelques autres.

Qu'est-ce que changerait une commission sur le surnombre de meurtres de femmes autochtones, pour la plupart, tuées par leur conjoint autochtone? Qu'est-ce que le fédéral peut faire de plus pour empêcher quelques ivrognes batteurs de femmes dans quelques bleds perdus? Qu'est-ce que suggère l'opposition derrière cette idée, et qu'est-ce qu'ils pourront changer avec ça s'ils prennent le pouvoir?

Ces corniauds sont déjà en train de déplorer qu'il y a trop d'autochtones en prison...

Fin du dossier: C'est à la police de faire les enquêtes sur les crimes pour trouver les coupables pour les mettre en prison. Pour ce qui est des problèmes sociaux à régler dans certaines réserves, c'est aux autochtones qui demandent toujours plus d'autonomie et moins d'ingérence, de les gérer et de les régler. Qu'ils se fassent leur commission... rien ne leur en empêche. En fait, c'est essentiellement LEUR problème si l'on respecte la logique de toutes leurs autres revendications.

Parlant revendications autochtones, la fraudeuse Theresa Spence (tournée en héroïne par Radio-Canada) ne nous a toujours pas dit combien elle avait perdu de poids dans sa grève de la faim de 44 jours... où elle mangeait tous les jours. À l'oeil... pas beaucoup. C'est très silencieux depuis sa fausse grève à son sujet... Mais on a tous vu des z'artisses, ou wannabe z'artisses anti-Harper sur Facebook se mettre des plumes sur la tête en solidarité lors de ce festival du mensonge.

Moi c'est fait...

Beaucoup de monde au bureau de vote par anticipation hier... une bonne demie-heure d'attente, mais c'est fait. Pour la première fois depuis que je vote (au fédéral depuis 1997), j'ai du attendre. Attendre dans le public qui attend implique que des discussions politiques éclatent devant et derrière. Le comble, ça politicaille direct derrière moi... Un homme mi-quarantaine... dit au couple qu'il semble connaître derrière lui...
"La première fois qu'il a été élu... je me disais que le monde voulait du changement... je me disais que ça ne durerait pas... La deuxième fois, je ne comprenais pas... la troisième... J'étais renversé... Je ne peux pas croire qu'il va être réélu..."
Sans qu'il ne l'ait nommé, on sait de qui il parle...

Vu qu'il parlait suffisamment fort pour que les 2-3 personnes devant moi et que les 5-6 jusqu'à la porte derrière entendent dans ce corridor étroit... j'ai donc ajouté:
"Bien, je suis prêt pour la quatrième et la cinquième..." 
...un peu surpris, il se reprend:
"Bien c'est ça qui est beau en démocratie... chacun ses valeurs"...
Le problème illustré dans cette situation, c'est que normalement, je devrais prendre mon trou, et ne pas montrer mes couleurs, alors que partout autour de moi, et dans les médias, ce que l'on martèle, sous-entend à sens unique, surtout à Radio-Canada, c'est qu'on devrait avoir honte, même si au Québec on est selon des sondages entre un sur cinq et un sur quatre. Je serais quelqu'un qui est pour la destruction la planète, je vote pour un fourbe anglophone qui est le diable en personne, je suis supposément un méprisable inculte qui vit en banlieue, pire, à Québec... 

Non. Je ne comprends pas pourquoi je devrais me taire et avoir honte, donner raison à ceux qui veulent me définir comme étant la honte du pays. Je suis papa, travailleur, contribuable, instruit, érudit, responsable, mari, bricoleur, ami, informé, intelligent, conscientisé, curieux, passionné, personne ne me dira le contraire et je suis bien convaincu d'avoir les valeurs à la bonne place.

Pis La Presse prend pour les libéraux de Trudeau... Ah bien tu me surprends!

***
P.S. Non... je n'ai pas utilisé de déguisement, et je n'ai vu personne de déguisé. Si je m'étais mis un drap sur la tête... je l'aurais enlevé pour l'identification, le message étant passé de toute façon.

***

Archives du blog