samedi 26 décembre 2015

"L'excellence québécoise" à l'oeuvre à la RAMQ en cadeau de Noël...

En cette fin d'année un peu rocambolesque, j'aurais pu vous faire un texte sur la nostalgie des Noëls d'antan, la bonne dinde et le cipâte, les enfants bien peignés, les petits garçons habillés de leur débardeur, et les mon'oncles bien ronds sur le gin... ou bien sur les menaces envers nos sapins de Noël faites non pas par des intégristes musulmans... mais bien par des fonctionnaires un peu cons (la tête de l'emploi parfois) qui prennent les devants dans la "soumission zinclusive".

2015 a été l'année du futur de Retour vers le futur, mais dans ce futur, on a perdu notre magasin du futur. Les salles de spectacles et les salles de rédaction de médias deviennent des lieux ciblés pour les terroristes islamistes... Mais automatiquement, on continue de décrire l'islam comme étant une victime comme si des commentaires désobligeants sur une croyance étaient plus graves que des centaines de morts, des vies volées.

Non. Fin de rétrospective, le monde va vers demain!

J'ai plutôt le goût de m'en prendre au cadeaux de Noël que certains reçoivent au Québec.

Des cadeaux de Noël que nous payons tous, par nos taxes et impôts, faits à des groupes d'intérêts qui se sont donné la mission de détourner légalement les fonds de l'état devant servir à soigner les malades et instruire les enfants.

Il y a la fonction publique qui empochera un bon 9% d'augmentations de salaires, au lieu des gels proposés... et on se demande bien... Mais pourquoi tout ça? Pourquoi avoir provoqué les centrales syndicales avec des offres aussi basses, si la "négociation" allait au bout du compte tout donner... comme d'habitude, à crédit?

Journées de grèves... enfants à la maison, semble-t-il pour leur plus grand bien... Finir avec non pas une moitié de poire, mais bien un quart de poire... "coupée en deux".

Bof... Depuis que Jean Charest a enterré sa réingénérie... Comment se surprendre d'un gouvernement libéral qui s'effouare après avoir bombé le torse?

Non... Les cadeaux que je vais dénoncer sont plutôt passés en-dessous de la table, ou avec une certaine collaboration du milieu journalistique, "vendus" à la population comme étant de bien bonnes choses pour des gens... vraiment dans le besoin. Non je ne parle pas ici de bénéficiaires de paniers de Noël qui jettent aux poubelles les denrées que vous leur avez donné, parce que vraisemblablement, ils n'ont pas assez faim.

RAMQ: "médicament préventif" de 900$ par mois pour la sodomie, mais rien pour un cancer

Vous avez certainement déjà lu des cas dans les journaux où un patient atteint d'un cancer, se voit refuser le remboursement par la Régie de l'Assurance Maladie du Québec (RAMQ), et où doit aller se procurer des soins ailleurs dans le monde, comme en Allemagne, ou un peu moins propre et moins cher, en Inde... Parce qu'ici on a un "Institut d'excellence" en Santé et services sociaux...

Cet "Institut d'excellence" se qualifie lui-même d'excellent, c'est à dire, qu'il doit TOUJOURS prendre la bonne décision sur un traitement... que si ce traitement est autorisé et remboursé en Ontario, et qu'il ne l'est pas ici... c'est forcément parce que "l'Institut excellent du Québec" a raison, et que les ontariens ont tort.

Ce sont eux qui décident selon leurs critères. Habituellement, les excellents du Québec refusent plus de traitements aux patients québécois que ce qui est accessible en Ontario ou ailleurs au Canada. On dit parfois comme justification: "Ça ne vaut pas la peine"... "il ne fait que prolonger un peu la vie"... alors qu'ailleurs, pourtant, on trouve qu'il vaut la peine. Et sur quelle base on détermine ce qui "vaut la peine" ou pas? Le coût? L'importance du patient? La valeur du temps qu'il lui reste? N'attendez pas de réponses à ces questions...

Or, il y a un médicament qui réduirait de 86% la transmission du VIH chez les hommes gais qui ne se protègent pas. Ce médicament est le Truvada. Il est remboursé par la RAMQ, comme en France, mais pas ailleurs. Le reste du monde qui ne connaît pas l'excellence québécoise, s'est sans doute dit, que ça "ne valait pas la peine" de payer 900$ par mois pour un traitement préventif devant servir à ne pas se protéger.

900$ de condoms... ça fait une grosse boîte. Vous me direz que des condoms ça peut briser? J'aimerais bien qu'il y ait des études au détecteur de mensonges sur ceux qui disent qu'ils pètent des "capotes". Tout le monde ment... dit Dr House.

Dr Réjean Thomas, Docteur SIDA, est bien embêté qu'on lui en parle: Il le prescrit à titre préventif. Lui ce qui le dérange dans la vie, c'est que le système de justice poursuive ceux qui infectent leurs partenaires sexuels d'une maladie mortelle, en le sachant. Il a ouvertement pris position contre les poursuites criminelles de ceux qui savaient qu'ils donnaient le VIH à leurs partenaires sans leur dire. Pour Dr Thomas, l'injustice c'est le VIH... c'est pas des gens qui n'ont rien fait pour être malades d'un cancer du pancréas et que la RAMQ leur dit d'aller crever.

Avec les années, malgré les comportements de quelques-uns dans la marge, la plupart des gens raisonnables ont décidé de prendre certaines précautions. L'époque d'avant les années 80 où le fait d'être "volage" ne pouvait qu'amener une "chaude pisse", des maladies qui se soignent avec un simple antibiotique est terminée depuis longtemps.

Donc, vu que la décision vient du même organisme "excellent", avec l'aval de certains médecins qui agissent en-dehors du cadre de Santé Canada en prescrivant ce médicament à titre préventif, remboursé par la RAMQ... je me dois aussitôt de mettre ça en opposition avec cette excellence qui décide que monsieur X n'aura pas un tel traitement "Z" contre son cancer avancé, traitement pourtant prescrit ailleurs pour des cas "Y" comme le sien... Parce que Santé Canada n'a pas permis ce traitement "Z" dans le contexte de son cas "Y".

Pour faire simple: Ce qui est bon pour pitou qui veut "zigner" non-protégé, n'est pas bon pour minou qui est vraiment malade.

Moi ça m'écoeure et ça me révolte.

J'y vois l'action d'un lobby assez puissant qui passe devant les autres dans la liste d'attente des "priorités prioritaires".

Ah mais non... Tu fais des "amalgames", t'es un "phobe"!

C'est pourtant détourner les fonds voués à soigner les malades pour que d'autres aient moins de chances d'avoir le VIH avec des relations anales non-protégées.

Le lobby du pot récréatif payé par nos taxes 

J'en ai un autre exemple d'un lobby qui est très fort dans les médias... Celui des fumeurs de "pot récréatif".

Au début, la Cour suprême a autorisé que des gens puissent fumer du "pot médecinal"... qui doit être prescrit. La décision était celle de juges, visant à ne pas l'interdire... Ce n'était pas une décision de médecins, ni de Santé Canada après des études approfondies, du genre que tous les médicaments doivent passer avant la commercialisation.

J'entendais à la radio il y a quelques semaines, dans l'émission de Richard Martineau, un "patient" qui fumait plusieurs grammes de pot par jour payé par la RAMQ... parce qu'il a mal au dos. La CSST enquête souvent sur des gens qui se font payer 90% de leur salaire pour rester à la maison, parce qu'ils ont très mal au dos ou bien à un poignet, à force de se prendre le beigne. Parfois on les prend en photo à passer à la grande hache des cordes de bois, refaire leur terrassement.

Bref, tu as mal au dos, on a rien pour le prouver, tu dis que les vrais médicaments contre la douleur peuvent tuer en cheval ne fonctionnent pas et que le pot pour toi fonctionne, prescription à l'appui, "pot de problèmes", les payeurs de taxes en plus de te payer la CSST vont te payer une once de pot par mois.

Ça ne dérange personne. Même quand dans son témoignage, le gars gelé de sa voix grasse, tousse ses poumons, nous dit que la mari, bien ça guérit le cancer.

Encore, lorsqu'un fraudeur de la CSST sera pris à pelleter sa neige collante à bras, avec ferveur, il pourra toujours dire qu'il a pu le faire parce qu'il a fumé un gros joint, mais qu'il ne peut pas cependant reprendre son travail au bureau... parce qu'il est trop confus.

"Parce qu'on est en 2015", comme l'a si bien dit notre premier ministre fumeur de joints, la science, le jugement, on a plus besoin de ça... Il y a même un patient dépressif interné à l'hôpital au Nouveau Brunswick qui se plaint de devoir sortir dehors fumer son "pot médecinal", une substance pourtant reconnue pour amener... la dépression. Il veut la vapoter en-dedans, ça le fatigue de devoir sortir, le pauvre...

Le système est farfelu comme ça... et tout est normal.

En conclusion,

Un gros joint payé par la RAMQ, un cockring pur noisetttier avec un peu de Truvada payé 900$ par mois aussi par la RAMQ... Tous vos problèmes seront réglés! C'est garanti!

Reste juste à embaucher Dr Marcel Leboeuf directement au gouvernement!

"Parce qu'on est en 2015"... On va vapoter tout ça...

Vous avez un cancer? On aura "l'aide médicale à mourir" (A.K.A euthanasie) pour vous. Ce que le système vous dit, c'est que vous ne valez pas une sodomie... Et allez donc vous faire foutre!

****

Références:

Étude sur le Truvada en cours en 2012 à Montréal, source Radio-Canada: http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2012/12/04/001-antiretroviral-truvada-test-efficacite-recherche-medicament-montreal-sida.shtml

La RAMQ ne sait pas si un médicament de 900$ par mois est remboursé pour un malade ou à titre préventif: http://plus.lapresse.ca/screens/bd841807-785e-4691-a71d-4800a1e89bae|S.2yVbMFD0pV.html

***

Archives du blog